Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 23:01

Seize ans après, la chute du « guerrier serbe » (Éditorial du 10/06/2011)

 

Le responsable d’un des plus graves crimes commis depuis la fin de la seconde guerre mondiale ne terminera pas tranquillement sa vie quelque part dans une campagne de Serbie. Le 26 mai dernier, Ratko Mladic a été arrêté à Lazarevo, un village proche de Belgrade et doit être présenté devant le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie afin de répondre du massacre de 8 000 hommes et adolescents bosniaques, à Srebrenica, en juillet 1995.

Comment expliquer que cet homme, né le 12 mars 1945, à Bozinovici, dans les monts Treskavica, au sud de Sarajevo, en soit arrivé à mener un tel massacre ? Prénommé Ratko (Martial en serbe), il a reçu une éducation yougoslave mais son père avait été tué par les oustachis croates pro-nazis…Pupille de la nation, il est pour l’union des peuples slaves du sud. Élève de l’Académie militaire dès 15 ans, il poursuit une carrière sans vagues, jusqu’à l’âge de 48 ans.

Lorsqu’il est confronté aux check-points des nationalistes croates, à Krajina, en 1992, il change d’idéologie. Au même moment, Milosevic expulse les non-Serbes de l’armée yougoslave et regroupe armée, police et paramilitaires pour réaliser son objectif : la Grande Serbie. C’est alors que la fameuse étoile rouge yougoslave est remplacée par les emblèmes tchetniks, nationalistes serbes de la seconde guerre mondiale. Ratko Mladic devient alors général et prend la tête de l’armée bosno-serbe. Revenu sur ses terres natales, dans les montagnes proches de Sarajevo, il devient un chef de guerre. C’est à cette époque qu’il déclare : « Les frontières ont toujours été tracées dans le sang et les États bornés par des tombes. »

Lancé à l’assaut de la Bosnie à la tête de ses hommes, Mladic utilise l’épuration ethnique, l’assassinat et la déportation. Lors du siège de Sarajevo, l’artillerie serbe coupe cette ville multiethnique du reste du monde et Mladic déclare : « Tirez ! Tirez sans arrêt ! Tirez sur Bascarsija (la vieille ville ottomane)… Il faut les rendre fous ! » À coups de canon et de tueries, Mladic trace les frontières de la Grande Serbie. Il méprise les résolutions de l’ONU et les ultimatums de l’OTAN. Washington, Londres, Paris, l’ONU et l’OTAN ferment les yeux sur les préparatifs autour de Srebrenica mais ignorent la tuerie que prépare Mladic.

Après seize années de cavale, Ratko Mladic devra répondre de « génocide, crime contre l’humanité et crime de guerre » devant le TPIY. Il était temps !

 

Les chiffres de la semaine

 

62 % des Français sont pour une sortie progressive du nucléaire (15 % pour une sortie rapide).

 

+ 2,6 °, c’est la hausse de la température moyenne enregistrée en France en mars-avril-mai.

 

19 % des enfants ne sont jamais allés chez le dentiste.

 

180 000 jeunes de 16 à 18 ans ont quitté leur formation sans diplôme.

 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires