Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2011 6 19 /03 /mars /2011 00:01

La Révolte des pendus de B. Traven  est publié aux éditions La Découverte en 2004 (écrit en 1936)

 

9782707159557.jpgSurtout ne commencez pas à lire ce livre… parce que vous ne pourrez plus le lâcher !

Son auteur, né à Chicago en 1890 puis devenu citoyen mexicain mais dont on ignore le patronyme exact, possède un talent fou pour plonger le lecteur dans la société mexicaine des années 1920. Il s’appellerait en réalité Ret Marut mais ce n’est pas certain… comme son année de naissance. Il aurait passé sa jeunesse en Allemagne, aurait connu la prison en Angleterre avant d’arriver au Mexique après la fin de la dictature de Porfirio Diaz (1876 – 1880 et  1884-1911).

Dès son premier roman, Le Vaisseau fantôme, il connaît un grand succès et, en 1947, Humphrey Bogart adapte son second livre, Le Trésor de la Sierra Madre, au cinéma. La misère et l’exploitation des Indiens du Chiapas le révoltent et inspirent plusieurs romans qui vont suivre dont cette fameuse Révolte des pendus, une fresque extraordinaire.

Candido, un brave paysan, doit transporter son épouse, Marcelina, chez le médecin, parce qu’elle souffre d’une péritonite aiguë. Même en réunissant toutes ses économies, il est incapable de régler à l’avance le coût de l’opération. C’est au moment où il désespère de trouver la somme qu’il tombe…par hasard sur Don Gabriel qui, généreusement, veut bien lui avancer l’argent à condition qu’il s’engage à travailler quelque temps comme bûcheron. Malgré toutes ses craintes, il finit par accepter pour sauver sa femme. Hélas, lorsqu’il revient chez le médecin, Marcelina est morte… mais il s’est engagé dans un engrenage infernal qui va le conduire, avec ses deux jeunes enfants et sa sœur Modesta, à subir des conditions de vie incroyables, à être traité, ainsi que tous ses semblables, Indiens tsotsil du Chiapas, comme des esclaves.

Dans ce livre, B. Traven nous fait partager l’horreur du quotidien, les sévices, les punitions incroyables, ces fameuses pendaisons, tout cela pour le profit d’une classe d’exploiteurs utilisant tous les moyens pour s’enrichir sous la protection de la dictature. L’auteur nous fait vivre les prémices de la révolte jusqu’à son explosion. C’est passionnant, haletant. A. Lehman, le traducteur, a conservé certains termes en espagnol, nous laissant quelques expressions faciles à comprendre, parfois traduites aussitôt. Ainsi, le lecteur vit au plus près de l’action, de l’horreur que certains hommes sont capables d’infliger à d’autres.

Dans la dernière partie du livre, B. Traven nous fait bien comprendre tous les problèmes qui se posent à ceux qui veulent renverser un ordre établi. Ainsi, ce roman devient terriblement d’actualité.

 

Jean-Paul

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 00:01

Lors de la table ronde, Daniel Berthet a voulu souligner les dangers que pouvaient avoir une médiatisation et une forte communication dans les affaires de moeurs. Il prend ainsi comme exemple l'affaire d'Alain Hodique. Vous entendrez également son opinion sur la communication réalisée dans l'affaire de Jean-Paul depuis sa condamnation en mars 2010.

 

 
Lorsque l'on entend ces différents exemples d'affaires, on s'aperçoit malheureusement que ce que Jean-Paul subit est loin d'être unique. Toutefois, il n'y a pas de "stratégie miracle" pour faire face à ce terrible engrenage lorsque de fausses accusations sont lancées contre vous et encore plus particulièrement lorsqu'il s'agit d'affaires de moeurs...
Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 00:01

Après la présentation des deux invités nous leur avons demandé s'ils avaient des exemples d'innocents injustement accusés ayant choisi une stratégie offensive pour se défendre. Aujourd'hui, nous vous proposons les propos de Patrick Guillot concernant l'affaire John Goetelen.

 

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 08:39

Jean-Paul subit cette semaine des examens médicaux complémentaires.

 

Nous ne pouvons que vous conseiller de multiplier les courriers pour lui donner encore plus de courage.

 

Merci à tous.

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Messages d'humeur
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 00:01

Voici aujourd'hui deux extraits vidéo dans lesquels les deux invités de la table ronde, Patrick Guillot et Daniel Berthet nous expliquent les raisons qui les ont amenés à s'intéresser à l'affaire de Jean-Paul Degache et plus généralement aux erreurs judiciaires dans les affaires de moeurs.

 

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 00:01

Lors de cette table ronde, Arnaud a tenu à rappeler la manière dont les médias avaient traité l'affaire Degache depuis son commencement en 1997. Extrait :

 


Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 00:01

Comme nous vous l'avions annoncé, nous diffusons à partir d'aujourd'hui différents extraits de la table ronde s'étant déroulée le vendredi 25 février. Nous tenions à remercier Mathieu pour avoir filmé l'intégralité de cette soirée.

 

Ce lundi, nous vous proposons deux extraits : le premier comprend les propos introductifs tenus par la Présidente du Comité de soutien à Jean-Paul Degache ; dans le second, vous avez le point sur la situation judiciaire de l'affaire, un point sur le moral de Jean-Paul et les raisons qui nous ont poussés à réaliser ce blog. N'oublions pas que Jean-Paul n'a pas accès à Internet depuis la Maison d'arrêt ; ce sont donc des vidéos qu'il ne peut pas voir pour l'instant !

 

 
Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article
13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 00:01

Il y a des jours, des semaines voire des mois qui nous restent à jamais en travers de la gorge. Il y en a un que je n’arrive toujours pas à occulter de ma mémoire. Il s’agit, vous l’aurez deviné, du mois de mars 2010. La semaine du procès de Nîmes et sa terrible conclusion sont évidemment un traumatisme impossible à cicatriser mais exceptionnellement, ce n’est pas de ces évènements dont je vais parler en ce dimanche. C’est celui qui a eu lieu quelques jours avant le début du procès… celui de la mort d’un artiste, Jean Ferrat. Si je vous parle de lui, c’est tout simplement parce que Jean-Paul et Ghislaine, mes parents, m’ont élevé dans son univers musical d’artiste engagé. Vinyles et CD ont déferlé sans cesse sur la chaîne hifi et, sans vous mentir, à une période de mon adolescence, j’en étais quelque peu "écœuré". Mais la maturité grandissante, j’ai appris à apprécier cet artiste et même à adorer certaines de ses chansons.

hivert.jpg

 

Alors vendredi après-midi, lorsque j’ai branché l’autoradio sur France Inter et que j’ai entendu l’émission Là-bas si j’y suis  consacrée à Jean Ferrat, j’ai eu de nombreux frissons. J’ai ainsi vite appelé ma mère pour lui dire d’écouter et je demanderai, mercredi prochain lors du parloir avec Jean-Paul, s’il a pu l’entendre. Je me suis également souvenu du concert, organisé par le Comité de soutien, donné gracieusement par Alain Hivert où il reprenait avec brio le répertoire du chanteur ardéchois.

 

Alors je vous propose aujourd’hui, si vous n’avez pas eu l’occasion de le faire vendredi, d’entendre cette émission présentée par Daniel Mermet.


Simon

 

1ère partie

 

2ème partie

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Messages d'humeur
commenter cet article
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 00:01

Aux hanches de ma contrebasse  de Claude-Alain Kleiner, Les Editions de la Picholine, 2008.

 

kleiner.jpgComplètement inspiré par la musique, ce roman d’amour se lit avec un infini plaisir et nous fait voyager d’une ville à l’autre au gré des pérégrinations de ce musicien qui s’exprime à la première personne du singulier, nous faisant ainsi partager l’intimité de sa pensée et de ses émotions. Il nous parle de ses filles, de ses rencontres avec les femmes puis avec la Femme et l’amour fou qu’elle déclenche. Sa contrebasse est toujours auprès de lui sauf pendant sa cure à Contrexéville. Puis ce fil d’Ariane qu’est la musique nous ramène à Toulouse, à Paris puis encore à Toulouse où tout se termine en apothéose. Avec des phrases courtes, un style très agréable à lire, l’auteur a réalisé là un petit bijou que l’on ne peut que conseiller à tous ceux qui veulent passer un moment très agréable.

 

Jean-Paul

Merci à Claude-Alain Kleiner, enseignant puis inspecteur des écoles avant d’exercer des fonctions communales.

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 00:01

Aujourd'hui, nous vous proposons une nouvelle interview d'ancienne élève qui vient compléter celles que nous publions depuis près de 6 mois. Notre objectif est ainsi de récolter un maximum de témoignages pour montrer que les accusations portées contre Jean-Paul ne sont pas fondées.

 

 

Nous remercions cette ancienne élève qui a bien voulu témoigner :

 

- Tu étais quand à l’école avec Jean-Paul ?

Moi c’était l’année de CM2 en 1981-82 avec la fille qui accuse Jean-Paul de viol.

- Alors déjà, première question, as-tu vu un jour, toi qui étais présente dans la classe, Jean-Paul Degache commettre des attouchements, un viol, ou quoi que ce soit sur cette fille ?

Absolument jamais ! Ni sur elle, ni sur personne d’autre ! Et j'étais bien placée pour voir s'il s'était passé quoi que ce soit, puisque j'étais dans la classe à l'époque sur laquelle portent les accusations.

- Tu l’as vu mettre des élèves sur ses genoux ?

 

Je ne me souviens pas, mais vu comme j’étais attentive à ses moindres faits et gestes, vu que j’étais arrivée à l’école en cours d’année, je pense que je l’aurais vite remarqué.

- Tu te souviens s’il te touchait ? Même sans mauvaise intention ?

Je me souviens de mains sur les épaules sur d’autres élèves, mais c’est bien tout, le seul truc dont je me souvienne, c’est qu’il y avait une fille aux cheveux très longs, et que quand il passait vers son bureau, il lui prenait les cheveux et les laissait retomber dans son dos… enfin je ne vois pas ce qu’il y a de criminel et puis si je me souviens de ça, tu imagines bien que je me souviendrais du reste s’il avait eu lieu !

Comment tu expliques ce témoignage de certaines filles qui étaient dans l’école alors ?

Elles ont probablement vécu des traumatismes très graves dans leur vie, des choses inavouables qu’il vaut mieux mettre sur le dos de l’instituteur, je suis sûre que beaucoup sont persuadées que c’est vraiment arrivé. Il est donc tout à fait possible que certains de ces traumatismes soient remontés et aient créé de faux souvenirs… enfin je ne sais pas… je ne comprends vraiment pas.

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article