Tour de France 2011 - Présentation - Partie 2

  • Les amis et proches de Jean-Paul Degache
  • La vie en prison

Voici la suite et la fin de la présentation faite par Jean-Paul dans le magazine d'Hector. Bon Tour à tous.

 

1ère Partie

 

La montagne est reine

Est-ce un hasard mais la haute montagne débutera le 14 Juillet, jour de fête nationale, avec l’ascension du prestigieux col du Tourmalet (2115 m) qui sera suivie par la difficile montée à la station de Luz-Ardiden (1715 m). Le lendemain, il faudra franchir l’Aubisque (1709 m) puis ce sera la très sélective étape Saint-Gaudens – Plateau de Beille avec six escalades réparties sur 168,5 km : Portet d’Aspet (1069), la Core (1395 m), Latrape (1110 m), Agnès (1570 m), Lers (1517 m) et Beille (1780 m).

Trois jours après, le col de Manse (1268 m) précèdera l’arrivée à Gap. Ensuite, il faudra escalader le Montgenèvre (1860 m) et Sestrière (2035 m) pour arriver à Pinerolo. 82 km seront courus en Italie. Le jeudi 21 juillet, la course devra effectuer 107 km pour revenir en France par le col Agnel, le toit du Tour (2744 m). Suivront l’Izoard (2360 m) et le Galibier (2645 m) où l’arrivée sera tracée. Ce jour-là, l’étape fera 200,5 km et les coureurs grimperont pendant 22 km au-dessus de 2000 m. L’étape du lendemain sera courte (109,5 km) mais très dure et sûrement spectaculaire avec le col du Télégraphe (1566 m) et le Galibier à nouveau mais depuis l’autre versant. Le final de l’étape sera la fabuleuse ascension de l’Alpe d’Huez (1850 m) avec ses 21 virages et une foule incroyable tout au long des 15 km menant à la station. Ce soir-là, le classement final du Tour sera pratiquement établi mais il restera le contre-la-montre de 42,5 km, à Grenoble, pour peaufiner tous les classements.

 

 

22 équipes au départ et 198 coureurs pour un maillot jaune

198 coureurs seront au départ, le samedi 2 juillet, répartis en 22 équipes. Cinq équipes françaises tenteront de rééditer les belles performances accomplies l’an dernier : AG2R, Cofidis, Europcar, FDJ et Saur-Sojasun. Quatre formations représenteront les USA, trois l’Italie, deux l’Espagne, la Belgique et la Hollande. Enfin, le Kazakhstan, la Russie, le Danemark et la Grande-Bretagne auront une équipe au départ.

L’espagnol Alberto Contador dont l’affaire ne sera tranchée qu’après le Tour, sera bien là pour défendre son titre. Après la démonstration qu’il vient de faire sur le Giro (tour d’Italie), il semble très difficile à battre. Le Luxembourgeois Andy Schleck sera son plus rude adversaire mais, au rique d’en oublier, d’autres coureurs pourraient se distinguer : Nicolas Roche, Alexandre Vinokourov, Cadel Evans, David Moncoutié, Thomas Voeckler, Samuel Sanchez, Pierrick Fédrigo, Danilo Di Luca, Ivan Basso, José Joaquim Rojas, Philippe Gilbert, Sylvain Chavanel, Robert Gesink, Janez Brajkovic, Jérôme Coppel, Baddley Wiggins sans oublier les sprinters comme Thor Hushovd, Alessandro Petacchi, Mark Cavendidish et Romain Feillu.

N’oublions pas qu’un des charmes du Tour, c’est de réserver des surprises. Souffrance et bonheur sont souvent à l’ordre du jour de cette grande épreuve sportive.

 

Pour un maillot jaune et un Galibier centenaire

Alors que la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques ne créent l’événement que tous les quatre ans, le Tour de France réussit l’exploit de captiver l’attention de tous les médias chaque année.

La télévision est sa principale caisse de résonance. Il faut dire que beaucoup de personnes, pas spécialement attirées par le cyclisme, se régalent avec les vues d’hélicoptère et les commentaires de Jean-Paul Ollivier sur le patrimoine et la richesse des paysages si diversifiés offerts par la France et souvent par un pays voisin.

Le maillot jaune, objet de toutes les convoitises, n’a pas toujours existé. C’est en 1919 qu’il a été créé pour distinguer le premier du classement général par Henri Desgranges, le directeur du journal L’Auto, l’Équipe aujourd’hui, et créateur du Tour. Comme ce journal était imprimé sur du papier jaune, c’est cette couleur qui s’est imposée. Les initiales (HD) de celui qui a créé cette épreuve mythique, sont toujours sur le maillot jaune aujourd’hui. Le premier porteur de cette prestigieuse tunique fut Eugène Christophe. Le Giro, le tour d’Italie, suivra la même démarche en attribuant un maillot rose au premier de son classement général. La Gazzetta dello Sport, le journal organisateur, est imprimé sur du papier rose.

Cette année, le col du Galibier (photo ci-contre), dans les Alpes, sera escaladé à deux reprises, avec une arrivée au sommet, pour fêter son centenaire puisqu’il avait été grimpé pour la première fois par le Tour, en 1911. l’an dernier, pour les mêmes raisons, c’est le col pyrénéen du Tourmalet qui avait été honoré. Le Tour de France aime mettre en valeur son histoire. Voilà encore un charme supplémentaire.

 

Jean-Paul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Noodle -  Hébergé par Overblog