Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 12:48

Jean-Paul nous livre ses impressions concernant la pièce de théâtre proposée aux personnes détenues à Villeneuve-lès-Maguelone dans la Feuille d'Hector, hebdomadaire de la Maison d'arrêt.

Rue de Babylone, une leçon de vie

 

Il suffisait de se plonger dans l’excellence ambiance du verre de l’amitié offert par le Théâtre des 13 Vents dans le hall du centre socio pédagogique, après le spectacle, pour ressentir toute la satisfaction d’un public venu nettement plus nombreux que l’année dernière pour Thomas Chagrin.

 

En effet, c’est la seconde année que le Théâtre des 13 Vents (centre dramatique national Languedoc-Roussillon Montpellier) intervient dans la maison d’arrêt. Ne se contentant pas de venir jouer un spectacle, la troupe dirigée par Jean-Marie Besset et Gilbert Désveaux, son adjoint, conduit en même temps un atelier de pratique qui est très suivi. Cette année, l’atelier théâtre travaille sur Rue de Babylone, la pièce qui, justement, était jouée ce 22 mars.

 

Une installation impressionnante attirait aussitôt le regard d’un public installé de part et d’autre d’une entrée d’immeuble surélevée, un décor très original et fort bien agencé. Commence alors la rencontre entre un bourgeois qui rentre chez lui et un jeune SDF particulièrement vindicatif, agissant comme un parfait révélateur des travers et des trop grandes certitudes des gens dits installés. Bien sûr, notre homme, joué par un Alain Marcel excellent, se défend. Il est même persuadé de dominer ce pauvre garçon dont Julien Guil transcende le rôle. Le ton monte, les remarques fusent puis la pression retombe. La pièce semble toucher à sa fin quand, soudain, l’action rebondit et l’ensemble monte de plusieurs crans jusqu’à la révélation finale.

 

Très bien écrite par Jean-Marie Besset qui n’a pas manqué de faire allusion aux USA qu’il connaît bien, Rue de Babylone est une formidable leçon de vie émouvante et impressionnante à la fois. Comme l’a déclaré en préambule Madame Doutremepuich (directrice adjointe du SPIP de l’Hérault) : « Vous êtes privés de liberté mais pas de culture » et tous ceux qui ont savouré cette représentation étaient ravis d’avoir profité d’un moment unique comme seul le spectacle vivant peut en offrir…

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires