Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2011 4 08 /09 /septembre /2011 10:20

Depuis ce mercredi, vous pouvez retrouver dans les salles de cinéma le film "Présumé Coupable" signé Vincent Garenq. Ce film, adapté du livre "Chronique de mon erreur judiciaire" écrit par Alain Marécaux, retrace le calvaire qu'a dû subir cet huissier de justice lors de l'Affaire d'Outreau. Celui-ci est incarné au cinéma par l'acteur français Philippe Torreton, qui signe d'après Alain Marécaux lui-même, une sacrée performance !

 

 

presume-coupable-20098-77645161.jpg

 

Différentes raisons nous ont amené à vous parler de ce film.

Cette erreur judiciaire a eu tout d'abord le "mérite" de soulever les multiples dysfonctionnements de l'institution judiciaire française et de comprendre pourquoi des personnes innocentes peuvent être condamnées injustement en France : la qualité de l'enquête menée, la sacralisation de la parole des enfants légitimée par la circulaire Royal, le rôle et le poids des experts... Ces éléments nous amènent inévitablement à rattacher Outreau à l'affaire de Jean-Paul.

De plus, après la première condamnation de Jean-Paul en 2007, nous avions contacté l'abbé Dominique Wiel condamné lors du premier procès d'Outreau en 2001 puis acquitté en 2005. Il avait ainsi raconté, lors d'une conférence-débat à Tournon-sur-Rhône, cette terrible expérience en décortiquant les différents dérapages qui avaient eu lieu durant cette affaire. Dominique Wiel avait conclu la soirée en adhérant au Comité de soutien à Jean-Paul Degache dont il était devenu le 1000ème adhérent !

 

Enfin, dans les nombreux projets du Comité de soutien pour l'année à venir, nous sommes en train de finaliser un évènement qui se déroulera probablement dans les semaines à venir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Actualité judiciaire
commenter cet article

commentaires

Metternich 27/08/2011 18:13



Il n'y a rien de plus authentique que le témoignage de M. Marécaux, et il n'y a rien de plus incroyablement inauthentique que bon nombre des accusations proférées par des enfants d'Outreau,
entraînés dans un tourbillon que peu d'adultes ont maîtrisé.


On se gardera de rappeller les délires développés par l'accusation : de prétendus voyages en Belgique dans une ferme pour des vidéos (aujourd'hui on tente de nous dire que ce serait ailleurs mais
où ?), des allégations de viols par une personne à ce point handicapée qu'elle ne pouvait pas se déplacer, l'invention de Daniel Legrand sur un prétendu cadavre pour tenter d'alerter le juge,
reprise par des enfants au quart de tour, et reprise par l'accusation sans aucune distance... C'est cela l'affaire d'Outreau et pour M. Marécaux c'est trois mois de grève de la faim parce que
personne ne voulait l'entendre.


Et c'est aussi pour cette raison qu'il faut soutenir Jean-Paul Degache dans sa démarche qui est celle de démonter une surdité et une absurdité, ses accusatrices n'étant pas plus crédibles.



Stephane 28/07/2011 14:41



Brasero,


Je ne pense pas que les ouvrages de D. Wiel ou A. MArécaux aient la prétention de retracer l'affaire exhaustivement. Ce sont des témoignages qui nous montrent comment des hommes sont victimes de
la machine judicaire et de tout ce qu'elle comporte.



Brasero 27/07/2011 23:15



Le problème, c'est que ce film de fiction s'efforce de faire admettre une version des faits qui est celle d'un ancien prévenu, acquité certes, mais qui raconte une histoire à sa façon, un peu
comme le fait de son côté le père Wiel, et en s'écartant allègrement des faits authentiques. Pour connaître l'histoire vraie du procès d'Outreau, il faut lire un livre sérieux, pas celui de
Marécaux en tout cas.