Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 23:01

Certains ont peut-être déjà lu ce texte que Bernard a laissé en commentaire de la réaction de Jacqueline et Jean-Pierre.  Son message à destination de Jean-Paul nous a également beaucoup touché et nous souhaitions vous le faire partager. Ainsi nous intégrons ce commentaire à l'article d'aujourd'hui. Si d'autres veulent également apporter leur témoignage, vous pouvez nous les faire parvenir par mail.

 

Samedi, Y. et moi,  nous étions à Arras. Ce fut une journée empreinte de chaleur humaine et de convivialité, de celle qui font aimer la vie. Nous avons eu le plaisir immense de rencontrer ta large famille et tes amis fidèles. La rencontre avec Ghislaine et Simon avec qui j’avais seulement eu des échanges de mails, fut particulièrement émouvante. C’était notre première participation à ces regroupements de soutien pour défendre et clamer encore et encore ton innocence et nous avons vraiment été très touchés par l’accueil qui nous a été réservé. Tes frères et sœurs sont venus nous chercher pour nous inviter à leur table et tout le monde nous a rapidement intégrés. Même mon épouse qui ne joue jamais à la pétanque a apprécié l’ambiance bon enfant qui a présidé à la rencontre festive.


De toi, il a été question en permanence. Tu nous manquais mais tu étais tellement présent dans tous les cœurs. Cette journée m’a encore appris sur tes qualités humaines, car, tous ces gens que nous avons rencontrés étaient fidèles à ce que tu es vraiment, fidèles à ton image, celle d’ un homme chaleureux, qui place les valeurs humaines et la convivialité au-dessus de tout, tout le contraire de celui que la société a condamné injustement  et sans raison, peut être tout simplement pour avoir voulu les inculquer avec passion aux enfants dont tu as eu la charge. Il est vrai que cette société d’aujourd’hui a été façonnée sciemment pour être manipulable  et manipulée à souhait. On a divisé pour mieux régner, on a développé la haine, institutionnalisé l’envie, le besoin futile et la jalousie au détriment de la solidarité et de l'amour du prochain, on a effacé l’humain derrière le profit et, dans cette société sans âme, donc sans état d'âme, les gêneurs comme toi et moi, il convient de les écarter à tout prix pour qu’ils ne s’attardent pas trop à réveiller les consciences.

 

Ce samedi, nous étions bien dans notre tête, bien dans notre peau, au milieu de ces irréductibles Gaulois qui luttent  pour ta réhabilitation et qui ne lâcheront jamais.

Bernard

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Messages d'humeur
commenter cet article

commentaires