Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 00:01

Il y a des jours, des semaines voire des mois où le monde judiciaire est complètement absent de la vitrine médiatique. Mais actuellement, entre l’affaire Laetitia, celle de Florence Cassezau Mexique, les 30 ans de prison de Jean-Michel Bissonnet, les interventions du Président de la République qui ont conduit les magistrats à différentes actions de protestation… il est difficile de passer à côté. Alors quel avis porter sur les revendications actuelles des magistrats, lorsque l’on a vu son père, son frère, son ami… se faire condamner pour des faits non commis ?

 

Des postes supplémentaires et des moyens financiers… OUI, il en faut certainement, surtout lorsque l’on voit que notre pays arrive 37ème sur 43 au niveau du budget alloué au secteur judiciaire.

 

Cependant, comment ne pas être perplexe lorsque l’on a assisté aux deux procès successifs de Jean-Paul Degache. Est-ce véritablement des moyens financiers qu’il aurait fallu pour s’apercevoir des incohérences terribles qu’il existait dans cette affaire. A aucun instant, nous n’avons ressenti chez les deux Présidentes de cour d’assises qu’elles pouvaient émettre des doutes quant à la qualité de l’enquête qui avait conduit Jean-Paul devant elles. Pourtant, certains éléments sont tellement évocateurs ! Citons-en seulement deux :

 

            - les interrogatoires des enfants qui, pour certains, se sont faits sans la présence des parents alors qu’ils n’avaient que 10 ans !!! Certains sont venus le dire à la barre en ajoutant que la déposition écrite ne correspondait pas à ce qui avait été dit.

 

            - la pertinence des experts-psychologues ou psychiatres travaillant pour l’institution judiciaire. Une consultation de 3 heures a permis à l’un d’entre eux d’affirmer haut et fort à la barre que Jean-Paul Degache avait sans doute commis les faits. Ceci est complètement hallucinant car n’importe quel spécialiste vous dirait qu’il est impossible d’émettre des avis tranchés à partir d’analyses aussi peu fiables.

 

Et que dire du fait qu’aucun adulte et aucun enfant n’ait vu quoi que ce soit… Et pourtant, depuis 385 jours, les citoyens français paient pour l’incarcération d’un homme qui clame son innocence depuis le début. En comptant 50 euros en moyenne par jour de détention (nourriture, personnel, bâtiments…), c’est près de 19 250 euros d’argent public jeté par les fenêtres sans oublier toutes les procédures qui ont mobilisé du personnel policier, administratif et judicaire ! Cela ne peut pas nous laisser indifférent tant la vérité était évidente.

 

Jean-Paul, on ne lâchera pas, ton combat est le nôtre.

L'Equipe du Blog

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Messages d'humeur
commenter cet article

commentaires