Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 23:01

Nous publions régulièrement des extraits de courriers afin de vous donner des nouvelles de l'état psychologique et physique de Jean-Paul. Nous vous proposons aujourd'hui deux extraits recueillis dans des lettres destinées à Ghislaine, son épouse, qui permettent d'insister sur la réalité de sa vie quotienne et les difficultés de l'univers dans lequel il a été plongé injustement.

 

 

Lettre du 5/06/2011 :

 

…« J’espère que vous êtes bien rentrés hier après-midi sans être trop gênés par la pluie. Ici, je ne sais pas si c’est le temps orageux mais la nuit a été très pénible, peut-être une des plus pénibles depuis que je suis ici. Ça a commencé assez tard, après 23 h et ça a été infernal jusqu’à environ 2 h du matin. Ils criaient presque tous, hurlaient, tapaient : une vraie maison de fous ! j’ai réussi à faire tenir mes bouchons d’oreilles mais pas complètement enfoncés. Ça assourdissait mais j’entendais tout. »…

 

Lettre du 12/06/2011 :


…« Lundi 13 : la journée se termine. Il y a eu un orage assez lointain et ça s’est traduit, ici, par quelques gouttes. Maintenant (19h30), le ciel s’est dégagé. Ce matin, je suis sorti en promenade et ça s’est bien passé. A partir de 9h30, il a commencé à faire chaud, le soleil ayant chassé les nuages. Tout à coup, alors que je marchais avec J., j’ai remarqué des traînées noires au-dessus de la fenêtre de la cellule où était Y.. Celui-ci n’était pas dehors, bien sûr. C’est alors que j’ai appris que ce détenu avait mis le feu à sa cellule et avait été brûlé au second degré aux mains et au visage, sûrement ailleurs…il est à l’hôpital. Il y a longtemps que je ne l’avais pas croisé. On m’a expliqué qu’il allait mal depuis quelque temps et qu’il était très fâché contre la société gestionnaire de la télé et du frigo. Il aurait jeté sa télé par terre parce qu’après réception d’un mandat peu important, il ne lui restait que 3 € après prélèvement TV + frigo (23 €). Je prends tout ça avec précaution parce que ce sont des choses qui se racontent. Je suis très triste pour lui parce que, un acte de désespoir comme ça, ça ne sert à rien et que c’est seulement lui qui en subit les conséquences…et les souffrances. …

…j’ai oublié de te dire que, tout à l’heure, j’ai eu la bonne surprise de voir le surveillant me proposer la douche. J’ai apprécié parce que cela n’arrive jamais un jour férié… »

 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires