Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 08:16

Lorsque la justice semble, pour les raisons que nous avons précédemment évoquées, céder à la dictature de l’émotion et ne pas examiner froidement les faits et les preuves, il ne reste plus beaucoup de solutions pour les défenseurs qui estiment qu’un homme est innocent.

 

Il s’agit de rendre l’affaire médiatique, de faire en sorte que des journalistes puissent, en toute indépendance et en consultant les deux parties, rendre compte de ce qui a pu se passer et éclairer l’avis de l’opinion publique.

 

Pour cela, il faut que l’événement soit exceptionnel, et qu’un soupçon d’injustice existe.

 

C’est le cas pour l’affaire de Jean-Paul Degache, mais cela n’est pas suffisant.

 

Le premier filtre reste la presse locale. Aussi professionnelle puisse-t-elle être, elle est aussi généraliste et ses journalistes également. Autrement dit, rares sont les journalistes locaux à être spécialisés dans les affaires criminelles, et encore moins les affaires de mœurs.

 

On retrouve donc des résumés très factuels qui font confiance à la décision de justice. En les lisant, on imagine ce qu’ont dû ressentir les jurés.

 

Lorsque l’on soutient Jean-Paul, on peut avoir le sentiment que ces articles sont à charge et sont faits pour influencer les jurés. Mais en prenant un peu de recul, on est contraint de se dire que les journalistes ont assisté à un procès où des accusatrices se sont succédées pour accabler un homme. Ce dernier était contraint de prouver son innocence, ce qui, dans des affaires de ce type, est tout simplement impossible. Tout juste a-t-il pu prouver qu'il était impossible qu'il ait commis les faits décrits, mais nous avons bien vu que même cela n'était pas suffisant.

 

Il est donc hélas naturel, quand on est un observateur extérieur peu habitué à ce type d'affaires, d’être sensible à la situation des victimes présumées. C’est ce que l’on retrouve dans les articles de la presse locale :

 

Le Réveil du Vivarais

http://www.reveil-vivarais.fr/Infos-du-jour/Sarras-Jean-Paul-Degache-condamne-a-8-ans-et-28-000-euros

 

Le Midi Libre

http://www.au-troisieme-oeil.com/index.php?page=actu&type=skr&news=32616

 

http://www.nimes.maville.com/actu/actudet_-Assises-La-lecon-d-expertise-du-temoin-de-l-instituteur_dep-1310023_actu.Htm?xtor=RSS-4&utm_source=RSS_MVI_nimes&utm_medium=RSS&utm_campaign=RSS

 

France 3 région

http://rhone-alpes-auvergne.france3.fr/info/rhone-alpes/Le-proc%C3%A8s-de-Jean-Paul-Degache-renvoy%C3%A9-au-22-mars--58049521.html

 

D’autres journaux locaux, comme le Dauphiné Libéré et plusieurs radios ont à peu près relaté les mêmes faits : l’histoire d’un homme accusé de pédophilie, condamné au cours d’un second procès à 8 ans de prison.

 

L’histoire est simple : les accusations contre un instituteur participent à déchirer un village en deux, ceux qui le soutiennent et ceux qui l’accusent. C’est une histoire comme une autre à raconter, sauf que cette querelle de clocher se termine en cour d’assises. On voit bien, à la lecture des comptes-rendus d’audience, que les accusatrices sont beaucoup plus convaincantes que la défense aux yeux des journalistes locaux présents.

 

Les journalistes, témoins privilégiés, sont eux aussi sous le coup de la dictature de l’émotion. Le fait qu’il n’existe ni preuve, ni témoin ayant assisté aux faits allégués importe peu : les victimes présumées apparaissent convaincantes, c’est donc suffisant pour condamner quelqu’un.

Partager cet article

Repost 0
Published by soutien.jean-paul.degache - dans L'affaire dans les médias
commenter cet article

commentaires