Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 00:01

Zone sensible (Éditorial du vendredi 16/03/2012)

 

Le drame syrien  qui s’éternise attire une fois de plus l’attention sur une partie du monde où se joue en grande partie l’avenir de notre planète. En pilonnant une partie de la population, Bachar Al-Assad tente de maintenir un régime qui a perdu toute crédibilité devant la plupart des pays du monde. Pour l’instant, la communauté internationale se contente d’interventions diplomatiques, voire de sanctions économiques mais se refuse à toute intervention militaire. Quant à une opération humanitaire d’envergure, il n’en est même pas question. Au cours de ces dernières semaines, nous avons vu jusqu’où un pouvoir totalitaire peut aller pour briser journalistes et photographes qui risquent leur vie afin de rendre compte sur le terrain de ce qui se passe.


Héritage du découpage réalisé par les pays occidentaux dont la France fut un acteur déterminant, ce pays occupe une position stratégique importante puisqu’il est frontalier de pays comme Israël, la Turquie, le Liban et la Jordanie. L’Iran n’est pas très loin non plus. Privilégiant leurs intérêts stratégiques, la Chine et la Russie soutiennent le pouvoir en place et bloquent les résolutions pourtant très modérées du Conseil de sécurité de l’ONU. Chaque jour, qui passe voit la situation empirer. Malgré ses divisions, l’opposition ne faiblit pas bien que les morts se comptent par milliers. Les Syriens luttant contre le régime en place ont bien tenté de s’unir au sein d’un Conseil national syrien (CNS) mais de vieilles divisions ressurgissent et l’influence de ce conseil, sur les plans politique, diplomatique, médiatique et humanitaire, se révèle bien trop faible. Pour tout le monde, il serait primordial que le CNS parle enfin d’une seule voix.


L’avenir du Proche-Orient se joue une fois de plus en ce moment et il est permis de redouter que le cauchemar soit toujours pire que ce que nous avons connu jusqu’alors. La menace nucléaire iranienne se faisant de plus en plus précise, le gouvernement israélien menace de frapper ce pays au risque de déclencher une tempête aux conséquences que personne ne peut imaginer. Netanyahou, le Premier ministre israélien, en vient même à menacer de ne pas avertir la Maison-Blanche avant de bombarder les usines nucléaires iraniennes. Or, Barack Obama, n’a pas oublié les erreurs dramatiques commises par Georges Bush en Irak et il ne veut pas se laisser abuser par des informations qui pourraient être fausses.

 

Quoi qu’il en soit, toute cette zone du Moyen-Orient reste très sensible et menace l’équilibre du monde, un sujet d’inquiétude de plus dans une période qui n’en manque pas.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires