Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 21:26

Trop de conflits  (Éditorial du 19/09/2014)

 

Les semaines qui viennent de s’écouler n’ont rien apporté de bien réjouissant et les deux mois d’été, assez pluvieux, n’ont pas vraiment joué leur rôle pour rehausser le moral des Français de plus en plus désorientés par les maladresses et  l’impopularité de leurs dirigeants.

 

Nos tracas hexagonaux ne seraient pas bien graves si, un peu partout sur la planète, drames et souffrances ne s’accumulaient. Alors qu’en Syrie la lutte pour le pouvoir s’éternise, l’extension ultra-rapide d’un État islamique en Irak et au Levant (EIIL) a relégué en arrière-plan le remplacement ou non de Bachar el-Assad. Ces jihadistes font de plus en plus la une de l’actualité en utilisant les atrocités qu’ils commettent, comme un fer de lance afin de terroriser les États-Unis et leurs alliés.

 

Les premières victimes de EIIL sont les populations elles-mêmes, obligées de fuir ou de se laisser massacrer sur place. Les exécutions sommaires se sont multipliées, l’État irakien étant incapable de surmonter ses divisions afin d’assurer la sécurité. Ces massacres causaient peu d’émotion dans le monde occidental jusqu’au moment où les décapitations barbares de journalistes américains ont profondément choqué. Ces mises à mort guerrières niant l’humanité des otages ne correspondent en rien aux principes de l’islam car ces hommes ont été traités comme des bêtes, la souffrance en plus.

 

Les problèmes que nous ne parvenons pas à résoudre chez nous déstabilisent tellement certains qu’ils sont prêts à tout lâcher pour rejoindre ce jihad. Ils commettent ainsi une grave erreur car ce mot ne signifie pas « guerre sainte ». Dans le Coran, le jihad « prescrit à l’être humain de lutter et de faire l’effort constant afin d’atteindre et de demeurer dans le droit chemin. »

 

D’autres conflits ne manquent pas d’inquiéter, révélant toutes les difficultés des êtres humains à dialoguer et à s’entendre. L’État palestinien promis depuis longtemps n’existe pas et les extrémistes de chaque camp poussent à la guerre. Les missiles partent de Gaza et Israël riposte en ratissant, détruisant mais ne se prive pas de continuer à créer des colonies sur des territoires palestiniens, au mépris de tous les accords internationaux.

 

Sur le flanc est du continent européen, l’appétit de Vladimir Poutine ne semble pas avoir de limites, mettant en péril la souveraineté de l’Ukraine après avoir annexé la Crimée. Les pays occidentaux punissent la Russie et ce pays ne se laisse pas faire… un engrenage bien dangereux.

 

En Lybie, il est bien tard pour comprendre que ce pays que l’on croyait libéré d’un dictateur, est en complète perdition, divisé par les factions avec, là encore, d’immenses souffrances pour la population. Sur ce même continent africain, le virus Ebola cause de plus en plus de ravages, montrant qu’il n’y a pas besoin des hommes pour apporter le malheur.

 

Difficile aujourd’hui de trouver une note optimiste pourtant indispensable mais ce repli identitaire qui gagne de plus en plus avec l’Écosse, bientôt la Catalogne mais aussi en France, n’est en aucun cas la solution au moment où union, coopération et compréhension devraient s’imposer.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La Feuille d'Hector après le 9 juin 2013
commenter cet article

commentaires