Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2014 2 18 /02 /février /2014 22:33

Chers J.O.  (Éditorial du vendredi 14/02/2014)

 

Normalement, ils devraient revenir tous les quatre ans mais le Comité International Olympique (CIO) a, depuis 1994, décidé de ne plus organiser Jeux Olympiques d’été et d’hiver la même année. C’est pourquoi, seulement deux ans après Albertville (1992), les sportifs adeptes de la neige et de la glace se sont retrouvés en Norvège, à Lillehammer.

 

Ce petit rappel permet de rappeler que c’est en France que ces JO d’hiver ont vu le jour, à Chamonix, en 1924. Ainsi, notre pays a organisé trois fois l’événement puisque Grenoble, en 1968, et Albertville ont vu briller la fameuse flamme.

 

Ainsi, du 7 au 23 février, Sotchi, une station balnéaire de la Mer Noire, concentre toute l’attention des médias internationaux pour 98 épreuves réparties dans 15 disciplines. En mars, suivront les Jeux Paralympiques. 90 nations sont présentes : 5 pays d’Afrique, 15 d’Amérique, 18 d’Asie, 49 d’Europe et 3 d’Océanie. Les athlètes sont prêts à réaliser des exploits et à lutter pour les fameuses médailles avec toujours cette détestable habitude de les compter.

 

Les JO de Sotchi se déroulent sur onze sites différents répartis sur deux zones, au bord de la Mer Noire, à Adler, et en montagne, à Krasnaïa Poliana, soit à 60 km de Sotchi et à 40 d’Adler. Là-bas, tout est sorti de terre pour accueillir spectateurs et visiteurs.

 

C’est bien là que se situe le problème car ces JO sont les plus chers jamais organisés avec un coût total de 37 milliards d’euros, soit cinq fois le budget prévisionnel. Pour comparer, il faut savoir que les JO de Pékin (2008) ont coûté 26 milliards d’euros et que les JO d’hiver précédents, à Vancouver (2010), sont revenus à 1,4 milliard d’euros…

 

Cela a été dit et redit, ces Jeux sont ceux de Vladimir Poutine, le Président russe. Malgré les protestations des défenseurs de l’environnement, des constructions ont été réalisées dans des espaces protégés. Malgré certaines compensations, il faut savoir que Greenpeace et le Fonds mondial pour la nature (WWF) ont quitté le Comité d’organisation dès 2010 parce que leurs remarques n’étaient pas écoutées.

 

Ces dernières semaines, le pouvoir russe a lâché du lest en libérant plusieurs personnalités médiatiques mais cela n’a pas effacé tout ce qui lui est reproché. Les appels au boycott n’ont guère été suivis mais plusieurs chefs d’État ou de gouvernement comme Barack Obama, François Hollande, David Cameron ou Joachim Gauck (Allemagne) ont dédaigné l’événement contrairement à d’autres hauts responsables politiques.

lJean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La Feuille d'Hector après le 9 juin 2013
commenter cet article

commentaires