Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 00:00

Après une interruption liée aux vacances scolaires, nous retrouvons l'éditorial de la Feuille d'Hector que Jean-Paul continue de rédiger. Bonne lecture.

 

Gaz de schiste : c’est non (Éditorial du 8/11/2013)

 

Depuis que 64 permis d’exploitation du gaz de schiste ont été délivrés en 2010 par le gouvernement français, la bataille fait rage entre opposants et partisans de cette source d’énergie.

 

Après des débats houleux et de nombreuses manifestations montrant la ferme opposition des populations concernées, principalement dans le sud de la France, la loi du 13 juillet 2011 a interdit la fracturation hydraulique des sols, seule technique permettant d’extraire le gaz et le pétrole de schiste. Situé entre 2 000 et 3 000 mètres de profondeur, ce gaz est piégé dans la roche. Pour l’extraire et le faire remonter à la surface, il faut injecter à haute pression de 7 à 15 milliards de litres d’eau mélangée à du sable et à des produits chimiques. Partout où cette technique a été utilisée, des dégâts sérieux sur l’environnement ont été constatés. Cette loi répond donc à un principe de précaution et  surtout de prévention bien réel.

 

Or, la société texane Schuepbach contestait l’annulation de ses permis d’exploitation à Nant (Aveyron) et à Villeneuve-de-Berg (Ardèche). Espérant obtenir gain de cause, elle avait déposé une question prioritaire de constitutionalité (QPC) contre la loi de 2011 mais le Conseil constitutionnel a validé récemment la loi. Maintenant, cette société étatsunienne réclamerait un milliard d’euros d’indemnisation à la France…

 

En Europe, la France est le pays le plus radical sur ce sujet car la multiplication de petits forages serait un véritable désastre. L’Allemagne en est encore au stade de la réflexion alors qu’en Pologne, la ressource est exploitée et se révèle d’ailleurs inférieure aux prévisions.

 

La loi de 2011 n’interdisant pas l’expérimentation, il est évident que les pétroliers ne lâcheront pas leur proie et tenteront de s’engouffrer dans cette brèche en faisant du lobbying à tous les niveaux.

 

Il est donc important que tous les citoyens fassent preuve d’une vigilance extrême et s’intéressent au débat qui n’est pas terminé, loin de là. D’autres sources d’énergie existent et beaucoup d’autres ne sont encore qu’à peine explorées. C’est le moment de faire preuve d’imagination.

Jean-Paul

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La Feuille d'Hector après le 9 juin 2013
commenter cet article

commentaires