Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 22:29

La guerre tente toujours… (Editorial du 20/09/2013)

 

L’actualité réserve souvent de curieux télescopages qui doivent nous faire réfléchir.

 

Pendant que l’on débat, au moment où nous écrivons ces lignes, sur la nécessité d’une intervention militaire en Syrie pour « punir » les exactions du régime de Bachar Al-Assad contre sa population, notamment l’utilisation d’armes chimiques, les Présidents allemand et français commémorent le massacre de 642 personnes à Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), 69 ans après.

 

Quatre jours après le débarquement en Normandie, le 10 juin 1944, la division SS Das Reich, troupe d’élite dont faisaient partie treize Alsaciens appelés plus tard les « Malgré nous », ces SS s’arrêtent à Oradour-sur-Glane, près de Limoges, un village paisible où l’on n’avait pas vu un soldat allemand de toute la guerre. La population est rassemblée, les hommes mis de côté et aussitôt exécutés pendant que les femmes et les enfants sont enfermés dans l’église où ils seront brûlés vifs. Pourquoi une telle cruauté ? Les soldats ont dit qu’ils exécutaient les ordres de leurs supérieurs mais cette violence méthodiquement appliquée et maîtrisée afin de supplicier des centaines de victimes innocentes et désarmées, cela ne se voit qu’en temps de guerre.

 

Nous le savons depuis longtemps : une guerre propre n’existe pas. Pourtant, c’est souvent ce que les gouvernants promettent toujours avant. Le pays va s’engager dans une guerre rapide, éclair, visant des objectifs ciblés… mais, presque à chaque fois, c’est l’enlisement avec des conséquences dramatiques pour les populations qui n’ont pas de chance et se trouvent sous les bombes. Après chaque conflit armé, les mêmes choses sont dites, répétées mais ces leçons du passé ne servent pas puisque, régulièrement, reviennent les mêmes tentations belliqueuses afin de régler des problèmes qui n’ont pu être solutionnés par la négociation.

 

Commencée en 2011, la guerre civile s’éternise en Syrie. Depuis des mois, la chute du régime autoritaire de Bachar Al-Assad est annoncée mais celui-ci résiste avec le soutien de certains pays, comme la Russie ou la Chine. Ces derniers d’ailleurs, mettent leur veto à toute décision du Conseil de Sécurité des Nations Unies visant à intervenir directement en Syrie. Les présidents Obama et Hollande sont bien seuls à vouloir intervenir militairement dans un conflit d’une complexité inouïe où l’horreur n’est l’exclusivité d’aucun camp.

 

La tentation guerrière est donc toujours ancrée dans notre société humaine alors que nous avons sous les yeux les conséquences dramatiques causées à chaque fois. Oradour est un exemple que nous ne devons pas oublier et nous savons que bien d’autres villages ou villes martyrs ont hélas jalonné l’Histoire. 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La Feuille d'Hector après le 9 juin 2013
commenter cet article

commentaires