Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 15:36

Patrimoine figé ou évolutif (Éditorial du vendredi 28/09/2012)


Chaque année, les journées du patrimoine drainent davantage de monde pour des visites qui demandent souvent de longues heures d’attente. Ce succès est révélateur d’une société qui tient à préserver immeubles et monuments témoins d’une époque révolue.

 

Il faut se réjouir de voir tous ces palais et châteaux mais aussi églises, cathédrales, monastères, mairies, usines et encore ponts, lavoirs et même prison comme à Béziers, pris d’assaut au cours de ce week-end de septembre que de plus en plus d’amateurs réservent un an à l’avance. D’ailleurs, une majorité de Français préfère la mise en valeur des trésors du passé à la création. Il suffit de voir les polémiques que déclenchent certains projets architecturaux pour s’en convaincre. Or, à l’époque de la réalisation de monuments que nous admirons sans réserve aujourd’hui, les mêmes débats n’ont pas manqué d’agiter la société. L’exemple le plus symptomatique est celui de la Tour Eiffel qui n’est pas passée loin d’une démolition pure et simple.

 

Cette constatation doit nous faire réfléchir sur cette frénésie qui gagne de plus en plus et coûte évidemment très cher puisqu’il faut restaurer, entretenir et mettre à la disposition du public. Sur un budget de 3 milliards d’euros, le ministère de la culture doit consacrer près d’un tiers à ces opérations.

 

Comme ce patrimoine ne cesse de croître et embellir, il faut vraiment se poser la question car cet ensemble de monuments protégés est destiné à rester figé après une simple décision administrative. D’un côté, on sauve de réelles richesses, d’un autre on bloque une évolution qui a pourtant toujours été la règle depuis que l’espèce humaine s’est sédentarisée.

 

Combien de superbes palais Renaissance se sont établis sur les ruines d’un château médiéval qui, lui-même avait supplanté une demeure plus modeste ? Le château de Blois, par exemple, possède la particularité de proposer des ailes d’époques et de styles différents. À Chaumont-sur-Loire, un pan entier du château médiéval a été démoli pour ouvrir la cour intérieure vers le fleuve. Les exemples foisonnent d’évolutions, de transformations qui ont effacé ce qui a précédé. 

 

Il faut donc aujourd’hui se poser la question pour savoir si notre patrimoine doit rester figé et s’il faut sans cesse l’étendre. Cela mériterait un véritable débat et des choix pas toujours faciles à faire.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires