Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 18:25

Morale en hausse (Éditorial du vendredi 21/09/2012)

 

Tout y est passé : cours de morale, instruction civique, éducation civique et morale, éducation à la citoyenneté…Depuis que Jules Ferry a rendu l’école primaire laïque et obligatoire, en 1882, avec Ferdinand Buisson, cofondateur de la Ligue des Droits de l’Homme, la nécessité de remplacer l’instruction religieuse, dispensée dans les écoles catholiques, s’est imposée.

 

Né le 20 décembre 1841 à Paris et mort le 16 février 1932, Ferdinand Buisson a été scandaleusement délaissé par l’historiographie officielle. Pourtant, il a eu tout le mérite de superviser la rédaction des lois sur la laïcité, au début du 20e siècle. C’est lui qui présidait la commission parlementaire qui mit au point le texte de loi sur la séparation des Églises et de l’État, loi votée en 1905. Ce député de la Seine, avant et après la première guerre mondiale, se battait déjà pour l’enseignement professionnel obligatoire et en faveur du droit de vote pour les femmes. Les idées qu’il défendait sont encore plus d’actualité aujourd’hui. Ajoutons simplement qu’il reçut le prix Nobel de la Paix, en 1927, pour son action en faveur du rapprochement franco-allemand. Hélas, dans les années qui suivirent, son œuvre fut anéantie.

 

Aujourd’hui, le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, agrégé de philosophie et directeur de recherche au CNRS, devrait apporter toutes les garanties pour réaliser une réforme dans un domaine où un consensus est indispensable si l’on veut maintenir une certaine cohésion dans le pays. Lorsqu’il a employé les termes de morale laïque, il a lancé un débat qui n’a pas fini de rebondir. Pourtant, il est évident que le rôle de l’école est d’inculquer des valeurs, des « notions de morale universelles fondées sur les idées d’humanité et de raison. » Apprendre la solidarité, la tolérance, le respect des personnes et des biens, savoir distinguer le bien du mal, c’est une nécessité.

 

Tout cela n’est pas nouveau. Est-ce réactionnaire ou est-ce progressiste ? La question sera toujours posée. Ce qui est sûr, c’est que la méthode autoritaire ne marche pas. C’est d’abord au sein de la famille que les premières notions se mettent en place mais l’école doit jouer un rôle fondamental comme elle l’a toujours fait afin d’imposer la primauté de la raison et le refus des dogmes.

 

Au-delà des effets d’annonce, chaque ministre de l’Éducation nationale doit s’efforcer de veiller à ce que l’éducation civique soit une réalité, sur les bases de ce que Ferdinand Buisson avait mis en place, il y bien longtemps.

 Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires