Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 17:54

De l’énergie (Éditorial du vendredi 10/05/2013)

 

Les apparences sont trompeuses. La progression des énergies renouvelables n’est pas en panne. Bien au contraire.

 

Prenons d’abord le vent pour constater la hausse de l’éolien de 19 %, soit 45 gigawatts (GW) au cours de l’année 2012. Pour l’instant, cette source d’énergie permet de fournir 280 GW, soit l’équivalent de ce que produiraient 85 réacteurs nucléaires ou bien encore la consommation électrique de 450 millions d’Européens. Les spécialistes pensent que la part de l’éolien devrait doubler d’ici 2020. Au cours de l’année écoulée, on a installé plus d’éolien dans l’Union Européenne (UE) que d’autres sources d’énergie comme le charbon, le nucléaire ou le gaz.

 

Hélas, il faut vite modérer l’enthousiasme car nous partons de tellement loin qu’il est facile de progresser. Aujourd’hui, le réalisme nous oblige de constater que l’éolien ne représente que 2,5 % de la consommation mondiale d’électricité. En 1999, cette part était proche de zéro et les espérances visent 8 % en 2020. En Europe qui concentre 37 % du parc mondial d’éoliennes, les pays ne sont pas à égalité, loin de là. Les meilleurs élèves sont l’Allemagne (11 %), l’Espagne (16 %), le Portugal (16 %) et le Danemark (30 %). Quant à la France, elle dépasse à peine les 3 % avec 4 500 éoliennes. Largement en tête, le Danemark ne souhaite pas en rester là puisque ce pays vise 50 % d’électricité d’origine éolienne en 2020 !

 

Un autre pays mérite notre attention par sa taille et son impact sur l’ensemble du monde : la Chine. Cet immense pays s’est mis à l’éolien et a installé 13 GW en 2012. Son parc de 75 GW en éolien représente 27 % du parc mondial contre 21 % pour les USA. Il reste beaucoup à faire puisque le charbon fournit encore 80 % du total d’électricité au pays. Malgré tout, avec une progression aussi rapide, la Chine pourrait bientôt disposer du tiers de la capacité mondiale en éolien. La dégradation de ses écosystèmes, la pollution galopante de l’air, de l’eau et des sols, l’exploitation toujours accrue de ses ressources naturelles, la contamination des aliments et l’explosion de la circulation routière poussent les autorités chinoises à adopter un programme ambitieux. Sachant que la pollution des villes est vingt fois supérieure à ce que nous connaissons en Europe, l’urgence est absolue.

 

Enfin, au niveau mondial, le solaire s’est fait une place avec plus de 100 GW, l’équivalent de 15 réacteurs nucléaires. Sa croissance est même plus forte que l’éolien : 30 GW ont été installés en 2012. Hélas, le recul des investissements dans les énergies renouvelables est déjà sensible. Les soutiens publics sont réduits ou suspendus ; la crise économique n’arrange rien. L’engouement dangereux pour les gaz de schiste aux USA s’ajoute au marasme des marchés dans le photovoltaïque à cause des fabricants chinois aux pratiques déloyales sur le plan commercial.

 

Rien n’est donc acquis dans le domaine des énergies renouvelables même si, au Japon, après Fukushima, la hausse des investissements a été de 75 %. Les dangers sont toujours là avec les gaz à effet de serre, l’épuisement des ressources fossiles et la tentation du gaz de schiste offrant des facilités à court terme mais causant des dégradations irréversibles et mettant en danger les populations vivant près des gisements.

Jean-Paul

         

                           

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires