Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 00:01

Lors de la table ronde, Daniel Berthet a voulu souligner les dangers que pouvaient avoir une médiatisation et une forte communication dans les affaires de moeurs. Il prend ainsi comme exemple l'affaire d'Alain Hodique. Vous entendrez également son opinion sur la communication réalisée dans l'affaire de Jean-Paul depuis sa condamnation en mars 2010.

 

 
Lorsque l'on entend ces différents exemples d'affaires, on s'aperçoit malheureusement que ce que Jean-Paul subit est loin d'être unique. Toutefois, il n'y a pas de "stratégie miracle" pour faire face à ce terrible engrenage lorsque de fausses accusations sont lancées contre vous et encore plus particulièrement lorsqu'il s'agit d'affaires de moeurs...

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article

commentaires

Stéphane 20/03/2011 09:55



Quand je lis cet article, on est proche de l'hallucination toale ! Un sexe en érection trônant dans le salon d'une des accusatrices...


Cela me rappelle, lors du premier procès degache, une des parties civiles est venue en classe avec un livre pornographique !!! Elle était en CM2 !!! D'où le sortait-elle, qui le lui avait donné
??? La juge n'a pas pris la peine de lui demander. le coupable était Jean-Paul Degache. Certaines familles ardéchoises ne doivent pas avoir la conscience tranquille...



Les amis et proches de Jean-Paul Degache 20/03/2011 10:25



Merci à vous pour ces précisions. Du moment où quelqu'un est accusé dans ce type d'affaire, qu'il soit coupable ou non, l'enquête se fait trop souvent à charge et des choses aberrantes sont
occultées ! Et tout va être tourné contre la personne accusée... C'est ce qui s'est passé dans l'affaire de Jean-Paul. D'ailleurs Maître Rault a bien souligné dans sa plaidoirie que quoique dise
Jean-Paul, tout est retourné contre lui...



Daniel 20/03/2011 09:40



Petite précision concernant l'affaire Hodique. La juge d'instruction avait demandé le renvoi devant les assises. Sur appel d'Alain Hodique, la chambre d'instruction de la cour d'appel avait
prononcé le non lieu. Le parquet n'a donc pas fait appel de la décision de non lieu après l'émission de radio mais un pourvoi en cassation à la limite du délai (sur des arguments de forme et non
de fond). Pour plus de précisions sur cette affaire lire cet article  qui met parfaitement en évidence les préjugés dans les affaires de moeurs.