Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 23:01

 1ère Partie

 

- Acquitté mais à quel prix ?

 

Le 29 octobre 2009, soit un an et demi après, le temps de la procédure judiciaire, cet enseignant est acquitté. Alors pourquoi ce revirement lors du procès malgré le nombre important d’accusations ?

« La Cour a estimé que les nombreuses contradictions dans les témoignages des fillettes soulevaient un doute quant à leur version des faits. » Ce doute là, Jean-Paul Degache n’en a pas bénéficié alors que l’impossibilité des faits, ainsi que le peu de crédit des versions des accusatrices avait été démontré lors des deux procès.

 

De plus, nous lisons dans l’article publié par Yves Boisvert sur cyberpresse.ca, que « devant la Cour, plusieurs enfants ont atténué leur version. On ne savait plus bien s'il avait touché la cuisse ou la vulve, s'il avait donné une tape d'encouragement dans le bas du dos ou flatté les fesses. Aucune n'a parlé d'allusions sexuelles. L'une des leaders du groupe s'est décrite comme une de celles qui ont fait partir toute l'affaire.

Ce n'est peut-être pas une bonne idée pour un prof de prendre un élève sur ses genoux, a dit la juge Perron. Mais ça n'est pas une agression sexuelle pour autant. Elle n'a vu aucune connotation dans les gestes de M. Fournier et a cru entièrement sa version.

La juge Perron observe la mécanique de l'amplification et de la contamination: «Chacune recherche le geste qui a pu être posé l'année dernière, le mois dernier, elle aussi a un fait à relater, le tout prend des proportions importantes.»

Une mécanique qui a broyé Henry Fournier. »

 

Il en a été de même durant le procès Degache, mais hélas, personne n’a eu le réflexe du juge Perron et seules les déclarations initiales des enfants ont été prises en considération et pas les affirmations voire les dénégations devant la Cour.

 

3ème Partie

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Actualité judiciaire
commenter cet article

commentaires