Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 08:33

En 2007 et 2010,  nous avons pu assister à l’intégralité des deux procès en assises.  Lors de chacun d’entre eux, les magistrats n’ont pas tenu compte de deux faits majeurs qui disculpent complètement Jean-Paul Degache des accusations portées contre lui. Les voici :
           
            - Premier fait : aucun enfant n’a vu ce qui est reproché à son instituteur. Une majorité d’anciens élèves affirme qu’il était un excellent instituteur, très affectueux tel un bon père de famille. Il est quand même difficile de concevoir qu’à aucun instant, un enfant n’ait  parlé volontairement ou pas de ces « agressions » à un parent. Même celles qui l'accusent ! Tous les enseignants disent à quel point leur comportement est observé attentivement par les élèves. S'il est reconnu que les enfants "victimes" se taisent souvent, il est inconcevable que les autres enfants "témoins" n'aient pas parlé de faits et gestes déviants entre eux ou à leurs parents.
 
            - Deuxième fait : aucun adulte n’a jamais vu ou remarqué un comportement déviant de la part de Jean-Paul Degache. Et pourtant de multiples personnes se rendaient fréquemment devant sa salle de classe. Celle-ci était d’ailleurs comparée à un « aquarium » : entièrement vitrée sur les deux longueurs. Alors comment ces « soi-disant attouchements et viols » ont-ils pu être commis ? Un aveuglement total ? Une quatrième dimension ?
            Si on s’attarde sur quelques adultes se trouvant fréquemment devant la salle de classe, on note la présence d’une cantinière : celle-ci a écrit au Procureur de la République un courrier qui a été lu lors des deux procès. Dans son témoignage, on peut relever que cette personne, pourtant présente à l'école pendant de nombreuses années, n’a JAMAIS rien vu ; de plus, elle affirme qu’elle se présentait devant la salle sans que Jean-Paul ne le sache, ni ne la voie et à n’importe quel moment de la journée. Alors comment aurait-il pu dissimuler ces gestes ? Au final, le témoignage de cette personne a été lu en  quelques minutes et aucun commentaire n’a été fait de la part de Mesdames les Présidentes. Il est vrai que ceci est moins percutant que quelques larmes ou autres évanouissements. Toutefois tout le monde peut admettre, et encore plus des magistrats professionnels, que ce témoignage est capital dans cette affaire. Et cela vient s’ajouter à tous les autres éléments qui nous prouvent que Jean-Paul est INNOCENT…
            Autre individu ayant joué un rôle clé dans l’affaire, c’est un garde-champêtre qui était en activité durant les années sur lesquelles portent les accusations dont est victime l’instituteur du village. Ce garde  se rendait quotidiennement  à l'école et encore une fois sans horaires fixes. Il entrait dans l’école … et quelques mètres après avoir passé le portail d’entrée … il avait une vue complète de la classe de Jean-Paul avec notamment au premier plan : le bureau du maître. Comment expliquer qu'il n'ait jamais rien vu … C’est incompréhensible ! si ce n'est qu'il n'y avait rien à voir … De plus, cette personne interrogée lors des deux procès témoigne à charge contre Jean-Paul. Il n’a jamais rien vu mais pour lui Jean-Paul Degache est un pédophile.
            A ces deux personnes, nous pourrions ajouter une liste importante d’adultes qui venaient régulièrement à l'école et qui affirment qu'ils n'ont jamais rien vu.

            Mais face à la parole des plaignantes, leurs témoignages sont réduits à néant. Encore une fois, l’institution judiciaire ne cherche pas le rationnel mais se contente de l’émotionnel.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article

commentaires