Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 00:01

Partie 1

 

Jean-Paul répond une nouvelle fois à la question d'un internaute qui lui avait posé la question suivante :

 

Quels sont vos rapports avec le personnel pénitentiaire ?

 

Par rapport à Nîmes où je voyais régulièrement les mêmes surveillants, il y a ici une rotation incroyable du personnel à l’étage où je me trouve. Il est très difficile de tisser des liens de confiance réciproques puisque la même personne peut rester longtemps sans revenir. Comme dans la vie normale, on rencontre tous les caractères. Certains sont très sympathiques, d’autres sont carrément désagréables, d’autres encore, assez indifférents. La plupart du temps, je sens qu’ils sont pressés, qu’ils n’ont pas le temps. J’ai eu la chance, quelquefois de tomber sur des surveillants à l’écoute, prêts à faire un effort pour répondre à ce que je demande. Il est vrai que certains détenus sont toujours en train de demander, d’exiger, de parlementer pour je ne sais quelle raison. Aussi, ce sont les autres qui subissent les conséquences de ces comportements. Beaucoup de surveillants nous tutoient et nous appellent par notre nom de famille. Un seul m’appelle par mon prénom mais je ne le vois pas souvent, hélas. Il peut arriver aussi, très rarement, qu’un surveillant me dise « Monsieur… »

Chaque bâtiment est dirigé par un chef assisté d’un adjoint. Dans celui où je me trouve, c’est une femme qui est la responsable mais je n’ai eu l’honneur de parler avec elle qu’une seule fois. Il n’est pas facile de pouvoir rencontrer l’un ou l’autre de ces deux chefs, surtout en cas de problème urgent. Certaines promesses faites lors de mon arrivée n’ont pas été tenues.

J’ai déjà parlé des surveillants que je rencontre lors des parloirs. Contrairement à ceux que je vois à mon étage, là, ce sont toujours les mêmes et les rapports deviennent un peu plus humains.

Il y a aussi celui qui est chargé du centre scolaire. Comme dans tout établissement, l’on est tributaire de chaque surveillant. Depuis la Toussaint, celui qui officie maintenant est beaucoup plus cordial mais cela ne l’empêche pas de se faire respecter.

Je rencontre aussi des surveillants à l’infirmerie où ils assurent l’accueil. Cela se passe bien.

Enfin, lorsque je circule, je croise souvent des membres du personnel pénitentiaire. Dans l’ensemble, ils disent bonjour.

 

Jean-Paul

 

Partie 7

Si vous avez des questions à poser à Jean-Paul, n'hésitez pas à nous les envoyer, nous les lui transmettrons.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires