Jean-Paul répond à vos questions Partie 5b

  • Les amis et proches de Jean-Paul Degache
  • La vie en prison

Voici la deuxième partie de cette question cruciale, posée par un internaute, concernant le résultat final des deux procès.

 

Partie 1

 

Qu’est-ce qui a joué en votre défaveur lors des deux procès ?


Autres éléments : Le rôle des experts, les témoins et les preuves matérielles de mon innocence

 

Ensuite, il y a le rôle que jouent les experts qu’ils soient psychiatres ou psychologues. Toutes les anomalies très graves mises au grand jour lors du second procès d’Outreau, ne semblent avoir été suivies d’aucune modification, d’aucune remise en cause du rôle des experts. Tout reste encore à faire dans ce domaine pour que l’institution judiciaire puisse agir en toute objectivité et ne pas être ce qu'on a pu décrire comme une machine à broyer.

 

Au cours des deux procès, j’ai dû subir une avalanche de témoins m’accusant en se basant sur de simples ragots alimentés par une rumeur dévastatrice. En ce qui concerne les élèves accusateurs il est curieux que d’autres anciens élèves, il était curieux que d’autres anciens élèves présents dans les mêmes classes n’aient JAMAIS rien vu d’anormal, n’aient JAMAIS rien constaté de bizarre. Hélas, ces témoignages favorables n’ont pas pesé lourd devant les accusations.

 

Enfin, les preuves matérielles apportées afin de prouver l’impossibilité de tels agissements dans une classe pleine d’élèves âgés de 9 à 11 ans, ont été ignorées et même traitées avec un certain mépris. Lors du premier procès, à Privas, nous avions fait réaliser une maquette de l’école et de la classe. Elle a été regardée le premier jour puis délaissée tout le restant de la semaine. En appel, à Nîmes, nous avons proposé la projection d’un DVD réalisé à partir de plans et de photos de l’école puis certifié conforme par un expert en bâtiments agréé auprès des tribunaux. Malheureusement, la salle n’était pas équipée pour une projection. Nous n’avons pas pu présenter le film pendant les débats et il n’y a eu aucune discussion à propos de ce document fondamental pour la manifestation de la Vérité. Il en a été de même pour la présentation de mon bureau au sujet duquel les descriptions les plus fantaisistes avaient été entendues. Nous n’avons pas pu le présenter à la Cour. ¨Pourtant, ce bureau a été évoqué à plusieurs reprises puisque les faits allégués se seraient passés derrière lui alors qu’il est de taille modeste. C’est au cours de sa plaidoirie finale que l’un de mes avocats a pu montrer ces deux pièces après avoir dû louer le matériel de projection. Hélas, c’était bien trop tard… Je ne parlerai même pas de l’attitude assez désinvolte de certains membres de la Cour durant la projection du film…

 

Jean-Paul

 

Partie 6

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

marie 12/01/2011 09:35



J'étais présente au procès en appel à Nîmes, et je confirme que la Présidente n'a pas regardé le film, elle a consulté son dossier et discuté avec les accesseurs tout le temps de la projection.
J'ai trouvé son attitude extrêmement choquante et insultante vis à vis des avocats  de  la défense,  et de Jean-Paul bien sûr; j'avais mal pour lui...  une preuve de
plus de  son innocence  était bafouée!



Thème Noodle -  Hébergé par Overblog