Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 07:35

Voici la suite du document exceptionnel que la famille de Jean-Paul a retrouvé indiquant les principaux « événements » liés à l’école de Sarras. De nombreux passages demeurent édifiants et sont presque totalement irréalistes ! N’hésitez pas à réagir.

 

Partie 1

 

« 1998 : 28 avril : expertise chez le Dr B, psychiatre, à Annonay.

Classe de mer au Pradet (Var) en mai. »

 

L’affaire suit son cours. Visiblement, les conclusions du Dr B, auteur de nombreux livres sur la parole de l’enfant et sur « l’homme pervers », sont excellentes pour Jean-Paul Degache. Lors des procès, le Dr B répétera que Jean-Paul n’a pas la structure mentale d’un pervers qui pourrait commettre le type d’actes qu’on lui reproche. Hélas, cela ne suffira pas à convaincre.

Notons que les enfants interrogés en 1997, qui sont restés dans la classe de Jean-Paul, partent tous en classe de mer dans le Var… A cette occasion, Jean-Paul nous dira qu’il n’est même pas parvenu à trouver des parents volontaires pour accompagner leurs enfants ! Incroyable !

 

Ces mêmes enfants qui ont été interrogés par la gendarmerie, accompagnés de leurs parents, qui ont ensuite été informés des poursuites à l’encontre de leur instituteur lors d’une réunion en mars 1997 ! Aucun parent ne juge utile d’accompagner les enfants lors d’une classe de mer où ils seront accompagnés de leur instituteur pendant une semaine !

 

« 1999 : 5 février : réception officielle de la première tranche des travaux réalisés à l'école publique, en présence du Préfet, du sous-Préfet, du Président du Conseil Général et du maire. Je déclare qu'enfin, cette école a trouvé une âme…

Février : mauvaise nouvelle, une classe élémentaire sera fermée à la rentrée !

Nommé Professeur des écoles (1° septembre).

Médaille d'argent de l'Éducation Nationale attribuée par l'Inspecteur d'Académie, M. Sivirine. »

 

Une nouvelle fois, Jean-Paul, qui a pris ces notes après le procès de Privas, montre son attachement à son école, à sa profession. En 1999, il s’est passé plein de choses concernant son affaire… Lui estime que les plus importantes concernent des affaires pédagogiques, et notamment les travaux dans l’école, la fermeture d’une classe et une nomination administrative (la dénomination de « professeur des écoles » remplace celle « d’instituteur ».)

 

Notons que l’éducation nationale, informée de plaintes contre Jean-Paul Degache, lui décerne une nouvelle médaille !

 

Cela signifie d’abord que cette affaire n’est pas prise au sérieux malgré toutes les enquêtes, les interrogatoires des enfants, les gardes à vue, les plaintes, les rumeurs… Qui pourrait tolérer qu’un dangereux pervers bénéficie d’une telle faveur ? Et pourtant, tout se passe, tout à fait normalement. N’oublions pas que l’opinion publique est parfaitement sensibilisée à ce type d’affaires et a tendance à surréagir. Ici, rien de tout cela… n’est-ce pas justement le signe qu’il ne se passe rien ?

 

Prochainement Partie 3.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Les procès vécus par Jean-Paul
commenter cet article

commentaires

Marie 25/11/2010 11:38



Bonjour,


En lisant cet article, une question me vient à l'esprit : les parents de ces élèves ont-ils été poursuivis pour non assistance à personne en danger ? A vous lire, ils auraient pu éviter ce
qu'ils reprochent à posteriori à M. DEGACHE.


 



Les amis et proches de Jean-Paul Degache 25/11/2010 17:47



Pour être clair, les parents ne reprochent souvent pas grand chose à Jean-Paul Degache, et les enfants non plus d'ailleurs! Rappelons que nombreux sont les "victimes"  de Jean-Paul qui
affirment sous serment à la barre ne pas se considérer comme victimes... et qui se retrouvent ensuite "responsables" de l'emprisonnement de leur ancien instituteur.


Plusieurs "victimes" de Jean-Paul Degache sont d'ailleurs aujourd'hui membres du comité de soutien. Elles estiment que la justice s'est trompée en les qualifiant de victimes. D'autres affirment à
la barre ne pas se souvenir, d'autres encore ne se sont pas déplacées... malgré tout, la quasi totalité de leurs témoignages  effectués lorsqu'elles avaient 8 à 10 ans ont conduit Jean-Paul
en prison pour 8 années.



Jo 25/11/2010 09:31



Oui, pour cette semaine de classe de mer, Jean-Paul a dû faire appel à une autre école pour trouver des parents disponibles ! Incroyable, oui, vraiment incroyable ! 



Lola 25/11/2010 09:26



Il me semble que les enfants n'ont pas été interrogé en présence de leurs parents.



Les amis et proches de Jean-Paul Degache 25/11/2010 17:43



Peu importe en fait... Vous imaginez bien qu'ils ont accompagné leurs enfants, qu'ils ont relu le procès verbal, qu'ils ont ensuite discuté avec leurs enfants, ainsi qu'avec les gendarmes... et
étrangement, aucun enfant n'a été retiré. Ce que ce sont dits les enfants, les gendarmes et les parents n'a pas convaincu ces derniers de retirer leurs enfants... par contre, ça a convaincu la
Justice et a envoyé Jean-Paul Degache en prison pour 8 ans.