Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 08:42

Lettre de Jean-Paul à son fils et sa belle-fille,

Datée du 27 octobre 2010, à Villeneuve-lès-Maguelone.

 

Mon cher Simon, ma chère Pauline,

 

             Que les moments de bonheur passent vite ! Je n'ai pas vu filer les 45 minutes de ce temps que nous avons passé ensemble avec notre petite Jeanne adorée. Elle a été vraiment formidable et m'a comblé de "Papi". C'était un vrai régal.

[...]          

            Hier après-midi, au cours de la promenade, j’ai été témoin d’une bagarre qui a nécessité l’intervention des surveillants. Ce sont des jeunes qui ont bousculé un homme et l’ont fait tomber. Ils ne se sont même pas arrêtés, faisant comme si le type n’existait pas. Devant les cris de protestation et sur l’insistance d’un autre, le premier jeune est allé s’excuser mais pas l’autre. Alors, le ton est monté avec les insultes et les deux se sont mis à se battre…

Nous étions tous très mal. En plus, des fenêtres des deux bâtiments partaient des insultes, des cris… Ce matin, celui qui réclamait des excuses est sorti à nouveau mais il a le visage marqué par les coups reçus. Heureusement, l’autre n’est pas sorti en même temps… Dans quel univers suis-je ?

 

 

           Cet extrait de courrier demeure extrêmement significatif du quotidien de Jean-Paul. Comme il le dit "dans quel univers suis-je ?" Pour nous qui n'entrons que partiellement dans la Maison d'arrêt, il est très difficile de s'imaginer ce qui se passe derrière le box du parloir. Jean-Paul essaie de nous le décrire mais encore une fois ce ne sont que des mots. Il insiste fortement sur le bruit permanent des portes, des verrous, des alarmes, de la musique ... et des autres détenus et ce à n'importe quelle heure de la journée et de la nuit ! Comment trouver un équilibre lorsque l'on doit faire face à cela ?

            Il y a également les minutes de promenade quotidienne, les seules en extérieur, qui restent ponctuées de violence, d'injures comme il nous le décrit ci-dessus. C'est donc dans un état de stress permanent que Jean-Paul évolue dans ce milieu.

            Heureusement qu'il y a ces instants de retrouvailles avec la famille lors des parloirs mais également le courrier qui arrive tous les jours. Ce sont des instants qui lui permettent de recharger ses batteries et sans cet amour et cette amitié, il ne tiendrait pas.  Jean-Paul nous disait hier qu'il avait reçu 851 courriers.

            Nous ne pouvons que vous conseiller de lui écrire régulièrement... Si vous avez des difficultés à le faire, pensez au réconfort que vous lui apportez quand on lui remet votre courrier et surtout quand il le lit.

 

Jean-Paul Degache
33670 Bat A 102
Maison d'arrêt
avenue du Moulin de la Jasse
34753 Villeneuve les Maguelone Cedex

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires

Charlotte 03/11/2010 11:11



Bonjour,


 


Je corresponds régulierement avec Jean Paul mais j'ai oublié de lui demander ce qui était autorisé de lui envoyer. J'aimerais lui faire parvenir des livres par exemple. Est-ce possible ? J'avais
déjà envoyé un mail à ce blog mais il est resté sans réponse.


 


Soyez sûrs de mon soutient.


 


Charlotte



Les amis et proches de Jean-Paul Degache 03/11/2010 11:48



Bonjour Charlotte,


Toutes nos excuses pour ne pas vous avoir répondu avant...


En ce qui concerne vos questions :


- les livres ne peuvent pas être envoyés par courrier mais peuvent être passés lors des parloirs.


- sont acceptés dans les courriers : les timbres (10 maximum), les enveloppes (5 maximum), papiers à lettre (5 feuilles maximum), les photos et les articles de presse photocopiés sont autorisés à
joindre à votre lettre


Encore merci de votre soutien.