Ecole de korfbal : Interview croisée Partie 1

Bonjour à tous,

Suite aux fortes chutes de neige qui ont rendu les routes impraticables, Jean-Paul n'aura pas de parloir ce matin. En espérant que cela s'arrange d'ici samedi...


Aujourd'hui, nous vous proposons la première partie de l'interview réalisée avec deux personnes ayant travaillé avec Jean-Paul dans le cadre de l'école de korfbal. Jean-Paul s’est vu accusé durant les deux procès d’avoir un comportement pervers lorsqu’il entraînait les enfants de l’école de Korfbal. La principale accusation portait sur le fait que des jeunes filles l’avaient vu rentrer dans les vestiaires filles. Ce sport, originaire de Hollande, a la particularité d’être mixte. Il se pratique par équipes de 8 joueurs composées obligatoirement de 4 garçons et de 4 filles. Cela se joue sur un terrain de handball avec des paniers à 3,5 mètres de hauteur sans planche. Afin que vous compreniez bien de quoi il s’agit, voici un extrait vidéo d'un match international :

 

 


 

Jean-Paul fut l’un des premiers instituteurs français à essayer de développer ce sport. Il réussit son pari, puisqu’à Sarras il réussit à monter en 1987 un club qui compta au maximum 3 équipes adultes et plus de 50 jeunes. Dès les débuts du club, certaines personnes lui reprochent de faire de la concurrence au basket. Étonnamment, nous avons retrouvé ces personnes dans les accusateurs lors des deux procès !

 

Afin de bien comprendre comment pouvaient fonctionner les entraînements avec les jeunes, nous avons décidé d’interviewer deux personnes qui les encadraient aux côtés de Jean-Paul.

 

Bonjour à tous les deux.


- Tout d’abord quand avaient lieu ces entraînements de korfbal avec les jeunes ?

A et B : Les entraînements de l'école de korfbal avaient lieu à la salle des sports de Sarras le mercredi après midi de 14 à 16 heures de septembre à juin hors vacances scolaires. Après le korfbal avaient lieu les entraînements de basket.

- Pendant combien de temps environ les avez-vous encadrés ?

 

A : J'ai commencé en 1989 jusqu’à la fin de l'école de korfbal du mercredi.

 

B : J'ai participé à ces entraînements durant 2 saisons : 1996 et 1997.

- Vous avez donc travaillé suffisamment de temps pour vous faire une opinion de Jean-Paul. Avez-vous remarqué des gestes déplacés de sa part ou un comportement douteux ?

 

A : J'ai donc été aux côtés de Jean-Paul pendant plusieurs années, et lorsque j'étais là, je prenais en charge l'entraînement des plus grands et des plus expérimentés, soit des enfants scolarisés au CM1-CM2 et au collège, axant mon travail sur une partie plus technique du sport.

Au cours de ces années, jamais je n'ai remarqué le moindre geste ou comportement suspect de la part de Jean Paul ! Au contraire, je sentais bien que les jeunes l'adoraient, venaient nombreux et avec grand plaisir pratiquer le korfbal. Pendant plusieurs années, Sarras a été le plus grand club de jeunes en France avec, si je ne me trompe pas, une cinquantaine de jeunes licenciés.

 

B : Je n'ai jamais rien remarqué. S'il y avait eu quoi que ce soit d'anormal, je l'aurais immédiatement vu. On était tous ensemble dans la même salle !

 

Partie 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Noodle -  Hébergé par Overblog