Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 00:01

Alors que les fêtes de fin d'année débutent ce samedi, nous vous proposons de retrouver des nouvelles de Jean-Paul à travers un courrier envoyé à Charlotte. Nous la remercions vivement de nous avoir transmis cette lettre afin d'en publier quelques extraits.

 

 

Extrait de la lettre du 12 décembre 2011,

 

Ma chère Charlotte,

 

Me revoici enfin ! J’ai bien conscience de t’avoir bien trop fait attendre mais tu sais que c’est simplement la volonté de répondre une lettre digne de ce nom à chacun€ de mes correspondant(e)s. Si cela peut me faire pardonner, sache que tu fais partie des amis auxquels je dis « bonne nuit » chaque soir, après avoir fait le tour de ma famille. J’ai pris cette habitude dès ma première nuit, à Nîmes, pour me donner du courage et de l’espoir et tu es venue t’ajouter naturellement au début de cette année, je crois.


J’avais bien reçu ta superbe carte de la place Bellecour le 28 juin dernier pour m’aider à supporter ce nombre incroyable de 500 jours passés en prison alors que je n’ai jamais commis les horreurs inventées sur mon compte et que j’ai été condamné sans la moindre preuve. Moi aussi, j’aime bien ce site magnifique qui a encore dû voir une foule très dense pour les illuminations. En 2007, avec Ghislaine, nous avions pris un bon bain de foule grâce à nos amis de Vénissieux. Je sortais, depuis un mois à peine, de 52 jours d’incarcération et j’espérais bien voir mon innocence enfin reconnue. Puis il y a eu ta longue lettre reçue le 23 août avec cette belle photo de la côte bretonne. Avec mon retard, hélas, certaines de tes questions ne sont plus trop d’actualité mais je vais essayer de te répondre. Pour le décès de mon avocat, Maître Bernard Vesson, tu l’as bien compris, cela m’a beaucoup choqué parce que c’était quelqu’un qui m’a accompagné depuis 1997. Si Maître Rault avait amené un souffle nouveau, je dois reconnaître que mon avocat ardéchois avait eu des idées très concrètes permettant de prouver que ce qui était raconté à mon sujet ne pouvait pas se produire. Ce qui a été écrit à son sujet sur le blog était très juste. Hélas, maintenant, je n’ai plus besoin d’avocat puisque je ne peux plus qu’attendre une permission de sortie puis une liberté conditionnelle… lorsque je serai en centre de détention à Salon-de-Provence.

 

Jean-Paul

2ème Partie

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires