Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 17:31

Home par Toni Morrison, traduit de l’anglais (USA) par Catherine Laferrière, Éditions Christian Bourgois, 2012, 151 pages

 

c0e72852-f04f-11e1-bc73-007d86cb0b70-240x350.jpgRoman d’apparence modeste, «Home» ramène petit à petit le lecteur à la maison, dans cette Amérique du nord, ces Etats-Unis se relevant à peine de la guerre de Corée, au début des années 1950.

 

Madame Toni Morrison nous met sur les traces de Franck Money, un homme sérieusement perturbé, en fuite et qui est recueilli par le révérend John Locke et son épouse. Après être resté deux jours attaché et endormi, Franck n’a plus rien, sauf sa médaille militaire car il revient de la guerre de Corée. On apprend de la bouche du Révérend, à qui nous avons affaire : « Vous n’êtes pas le premier, loin de là. Une armée où les Noirs ont été intégrés, c’est le malheur intégré. Vous allez tous au combat, vous rentrez, on vous traite comme des chiens. Enfin presque. Les chiens, on les traite mieux. »

 

Franck ne peut chasser ce cauchemar qui le hante et lui rappelle les moments atroces vécus là-bas. Sa vie avec Lily a déraillé et il est incapable de garder un travail. Au fil des pages, la violence exercée contre les Noirs est sans cesse sous-jacente. Nous faisons aussi connaissance avec sa famille et surtout sa sœur, Yeidra, qu’il appelle Cee. Ils sont très liés et son histoire tragique elle aussi fait partie de la trame du livre.

 

Après tant de souffrances, le retour au village, à Lotus, permet à Franck et à Cee de retrouver un certain apaisement. C’est Ethel Fordham, une amie dont le fils a été assassiné à Détroit, qui demande à Cee de ne plus laisser personne décider pour elle : « C’est ça, l’esclavage. Quelque part au fond de toi, il y a cette personne libre dont je te parle. Trouve-la et laisse-la faire du bien dans le monde. »

 

Formidable écrivaine étasunienne, Toni Morrison a toujours lutté et écrit afin de permettre aux femmes et aux Noirs d’affirmer leur dignité et leur indépendance. Rien n’est encore définitivement acquis mais de gros progrès ont été accomplis depuis les années 1950…

Bonne lecture.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires