Chronique littéraire, Sorj Chalandon - Une promesse

  • Les amis et proches de Jean-Paul Degache
  • Chroniques

Une promesse par Sorj Chalandon chez Grasset & Fasquelles, 2006, 273 pages

 

9782246711711Après nous être régalé avec Mon traître et Retour à Killybegs, nous étions curieux de lire un autre livre de cet auteur, journaliste à Libération puis au Canard enchaîné. L’occasion s’est présentée avec Une promesse, un roman publié en 2006, après Le petit Bonzi (2005).

 

Cette fois, Sorj Chalandon nous plonge dans la vie d’un petit village de Mayenne, menant bien le mystère jusqu’au bout avec le style délicieux qui est le sien, un style tout en douceur et plein de sensibilité. Nous faisons d’abord connaissance avec Fauvette Pradon et son vieux mari, Étienne. Ils sont dans leur maison de Ker Ael et Léo arrive… L’autre centre d’intérêt du village est le café du bosco, Lucien Pradon, jeune frère d’Étienne. Les conversations de bistrot ne masquent pas les problèmes posés par la solitude. Ainsi, peu à peu, nous découvrons tous les protagonistes de cette histoire émouvante et simple à la fois.

 

« Elle se croyait à tout jamais sans larmes. Elle pleure tout au fond d’elle. Elle pleure pour répondre à la pluie qui chuchote. Elle pleure son sourire de Fauvette, sa fossette de crépuscule. Elle pleure son vieil homme qui sommeille… », cette page admirable mériterait d’être citée tout entière tant cette histoire est une belle leçon de vie. En même temps, l’auteur nous parle de la mort, de l’oubli, cette promesse étant une belle occasion d’aborder tous ces problèmes.

Jean-Paul

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Thème Noodle -  Hébergé par Overblog