Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 20:48

La tête en friche par Marie-Sabine Roger,

Éditions du Rouergue-Collection La brune, 2008, 217 pages

 

Quelle bonne surprise de découvrir le livre qui a inspiré le film de Jean Becker où Gérard Depardieu joue le rôle principal !

 

Ici, Germain Chazes nous raconte son histoire qui est à la fois simple et extraordinaire. Ce quadragénaire d’1,89m pour 110 kg de muscles adopte Margueritte qui aura bientôt 86 ans : « Valait mieux ne pas trop attendre. Les vieux ont tendance à mourir. » Il est heureux de ces liens qui se tissent, pour avoir des obligations familiales… Bien sûr, il a une mère mais mieux vaut laisser au lecteur le soin de découvrir ce qu’il en dit. Quant à son père, il ne l’a jamais connu : « il a fait son affaire à ma mère et basta ! »

 

Avec Margueritte, il découvre la tendresse et l’affection, sentiments qu’il ignorait auparavant. Il y avait bien Annette mais il lui restait encore beaucoup de chemin à faire… Marie-Sabine Roger, comme à son habitude, distille les réflexions savoureuses. C’est émouvant et pathétique parfois. Elle sait aussi être sensuelle, drôle et triste à l’occasion.

 

Germain étant fâché avec l’école, il est analphabète, et voilà que Margueritte commence à lui lire des extraits de livres, des citations sélectionnées pour lui. Elle commence par La Peste  d’Albert Camus. Elle lit et il est piégé, un véritable cinéma se déroule dans sa tête. Quand elle lui offre le livre, c’est la première fois que ça lui arrive et il le lit par morceaux, privilégiant les passages soulignés en rouge par Margueritte.

 

C’est le début d’une formidable aventure qui va déboucher sur l’utilisation du dictionnaire, un livre qui fait voyager parce que chaque mot renvoie à d’autres et que cela peut être sans fin. Voilà que Germain découvre la bibliothèque municipale où, pour la première fois, il va emprunter un livre, un épisode qui vaut le détour. Ainsi, au fil des découvertes, Germain se révèle à lui-même et aux autres. Certaines séances, au bar « Chez Francine », ne manquent pas de piquant. De rencontre en rencontre, l’amitié entre Germain et Margueritte grandit : « Et je me dis que tenir à une grand-mère, ce n’est pas plus reposant que tomber amoureux. »

 

Ce n’est qu’une des nombreuses réflexions dont Marie-Sabine Roger régale le lecteur. Il faut alors, sans délai, lire La tête en friche !

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Charlotte 07/02/2013 21:40


Voilà un livre qui me tente bien ! Je n'étais pas aller voir le film qui m'avait pourtant attiré à cause du prix du cinéma...