Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 00:01

Jean-Paul nous présente un livre dont il a eu le plaisir de rencontrer l'auteur, Jean-Christophe Parisot.

 

Préfet des autres de Jean-Christophe Parisot, Editions Desclée de Brouwer, 2011, 190 pages.

9782220063447FS.gifCertains, ici, se souviennent de sa venue, à deux reprises, dans le cadre de La caravane des 10 mots de l’atelier d’écriture, à l’invitation de Jean-Paul Michalet. Tous ceux qui ont participé à ces rencontres ont été très impressionnés par l’écoute de cet homme, Sous-Préfet chargé de mission à la Cohésion sociale et à l’Égalité des chances pour le Languedoc-Roussillon. Pourtant, malgré un passage récent dans l’émission de Thierry Ardisson,  Salut les Terriens, il était indispensable d’en savoir plus sur le combat admirable d’un homme obligé de vivre dans un fauteuil roulant, sous trachéotomie.

Dans Préfet des autres, Jean-Christophe Parisot fait partager sa vie et les différentes étapes d’une maladie qu’il a espéré, en vain, voir guérie. Il a 10 ans lorsque ses jambes l’abandonnent et qu’il doit regarder jouer ses camarades dans la cour de récréation. Peu à peu, la maladie gagne. Elle touche aussi ses deux sœurs. Voilà qu’on les déclare incapables d’apprendre une table de multiplication… Même en lisant attentivement ce livre, il est impossible de réaliser ce que représente sa vie au quotidien mais ce que le lecteur comprend, c’est la volonté extraordinaire qui l’anime, une volonté qui le pousse vers les autres.

Rapidement, le tri se fait entre les vrais et les faux-amis. Jean-Christophe Parisot l’écrit, il s’agit de "vivre libre ou mourir". Tout au long du livre, des exemples pris sur le vif, permettent de partager un peu toutes les vexations, toutes ces réflexions de ceux qui se disent valides mais considèrent le handicapé comme un être dégradé alors qu’il s’agit d’un état. Refus d’entrée au cinéma, remarques indélicates, les exemples ne manquent pas mais notre homme s’appuie sur son modèle : Jean Parisot, son grand-père mort en déportation en 1944. Les opérations successives et un traitement inhumain à l’hôpital ne l’empêchent pas de décrocher son Bac littéraire puis de réussir le concours d’entrée à Sciences- po Paris. Sans aucun moyen technique et humain pour l’aider, il est contraint de suivre les cours dans le hall puisqu’il ne peut pas accéder à l’amphi.

Marié à Katia, rencontrée à 16 ans, ils ont "quatre enfants merveilleux". Sa carrière débute à la mairie d’Amiens puis, peu à peu, il grimpe les échelons ne se contentant pas de sa vie de représentant de l’État. Il crée des associations de défense des malades mais ça ne suffit pas. Il se présente à deux reprises à l’élection présidentielle pour faire respecter les droits des personnes handicapées. Nommé Sous-Préfet du Lot, il n’hésite pas à visiter une prison pour aller à la rencontre des personnes détenues.

Il faut lire Préfet des autres, un livre que j’ai essayé de présenter bien trop imparfaitement, un livre qui tente de libérer notre pays des tentations de rejet et de mépris, prouvant, s’il en était besoin, que Jean-Christophe Parisot est un pionnier de la générosité et de la liberté.

Jean-Paul

Pour ceux que cela intéresse, voici un entretien accordé par l'auteur à TVsud en novembre 2011 :

                         

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires