Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 23:01

Le Machu Picchu, La montagne perdue des Incas

de F. Silvestri,

Editions Eyrolles en octobre 2010

 

Qui n’a pas rêvé d’aller un jour au Machu Picchu ? L’ancienne capitale des Incas, située au Pérou, à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Cuzco, surplombe la vallée encaissée de l’Urubamba, à 2 700 mètres d’altitude. Ce n’est qu’en 1911 que l’archéologue américain, Hiram Bingham, a découvert cette cité oubliée que la mission archéologique du Français Wiener avait effleurée. Pour être plus précis, il faudrait dire que c’est Bingham qui a fait connaître ce site extraordinaire au monde entier parce que d’autres étaient passés par là avant lui…Il reste encore beaucoup à découvrir pour expliquer enfin les mystères du Machu Picchu.

En attendant, cet ouvrage des éditions Eyrolles nous propose une superbe visite du site où 500 vases en céramique, 200 objets du quotidien en bronze, cuivre ou argent et 50 tombes ont été découverts. Ici, au cœur de la cordillère des Andes, il y a eu une vie riche et intense et nous ne pouvons qu’admirer ce qu’il en reste : des ruines impressionnantes dégagées de la végétation qui avait tout envahi. D’ailleurs, les discussions se poursuivent au sujet des techniques employées pour le transport et l’assemblage de ces grandes pierres utilisées pour la construction des murs des cités incas.

Ensuite, l’ouvrage élargit son panorama à l’histoire du continent en nous présentant les différentes civilisations qui se sont succédées et souvent chevauchées. Nous faisons aussi connaissance avec Pachacutec, l’un des plus importants souverains incas à qui l’on attribue la construction du Machu Picchu. C’est Atahualpa qui régnait quand Pizzaro, le conquistador espagnol, est arrivé. La fin tragique du dernier souverain inca indépendant, en 1533, est racontée, puis l’on apprend que d’autres lui ont succédé mais qu’ils étaient asservis.

Les routes, les ponts, l’organisation sociopolitique, l’éducation, la justice, l’agriculture, la vie quotidienne, l’élevage, la chasse, la vie conjugale, l’alimentation, la médecine, l’artisanat, l’art, tout est passé en revue…Au final, on apprend que le Machu Picchu inquiète car on aurait détecté un début de glissement de terrain qui pourrait faire craindre un effondrement de l’ensemble. L’Unesco veille mais, en attendant d’aller découvrir ce site unique au monde par vous-mêmes, ne vous privez pas de lire, le Machu Picchu (la montagne perdue des Incas).

 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Arnaud 09/04/2011 19:31



chiche... quand tu sors, on y va ensemble!