Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 09:33

Wotan (Vent furieux)    BD d’Éric Liberge

1939 – 1940 ; 1941 – 1943 ; 1943 – 1945 + dossier historique, Dupuis, 2014, 181 p.

 

album-cover-large-13182.jpgAprès la publication d’un premier album couvrant 1939 et 1940, Dupuis, l’éditeur a décidé de rassembler ce qui devait l’être en trois livres, dans un seul et bel album. Ainsi, Wotan, nom, en vieil allemand, du dieu de l’orage et de la tempête, passionne de bout en bout le lecteur qui apprécie aussi la qualité des dessins très fouillés d’Éric Liberge.

 

L’histoire débute avec Louison, un jeune garçon hanté par le traumatisme extrêmement violent qu’il a vécu. Elle se poursuit avec Étienne Murol qui va vivre au plus près l’atrocité des crimes nazis et Yin-Tsu, photographe japonaise vivant à Paris, se retrouvant enrôlée par Himmler, lui-même. Les destins de ces trois personnages s’entrecroisent, se mêlent parfois mais rien ne nous est épargné au cœur de l’horreur de ces années les plus sombres de ce qu’on appelle pourtant l’humanité.

 

Éric Liberge le confirme : « Tous les faits historiques décrits, extraits de discours, de propagande raciale qui nourrissent le récit, tous les propos tenus sur ces sujets, aussi aberrants soient-ils, sont tristement authentiques. » Ainsi, on comprend mieux pourquoi l’auteur parle de cet obscurantisme imposé comme système politique, ajoutant que « la Seconde guerre mondiale reste un formidable miroir de notre époque actuelle. »

 

Se basant sur les récits de ses parents ajoutés dans le dossier historique, l’auteur décrit bien la mobilisation de son père, l’exode et les tourments de l’occupation. Au cœur du récit, les hésitations, les questions que se posent les principaux protagonistes permettent de nous interroger sur notre attitude éventuelle face à l’idéologie nazie et à son emprise sur les consciences en utilisant tous les moyens d’une violence rare.

 

La seconde partie traite de la Shoah par balle accomplie par les Einsatzgruppen sur le front de l’Est, des massacres planifiés trop longtemps ignorés. Éric Liberge met aussi en lumière cet institut de recherches  Ahnenerbe, Société pour la recherche et l’enseignement sur l’héritage ancestral, créée par le Reichsführer SS Himmler, allant jusqu’aux expérimentations médicales dans les camps de concentration et en particulier dans celui du Struthof, en Alsace, en liaison avec l’Institut d’anatomie de l’université de Strasbourg.

 

Wotan est une fresque très impressionnante qui révèle le cheminement psychologique, difficilement compréhensible aujourd’hui, de ceux qui ont été plongés bien malgré eux dans la tourmente.

 

Remerciements à Vincent qui a eu la bonne idée de me faire découvrir cet ouvrage.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires