Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 00:01

Rien ne s’oppose à la nuit    par   Delphine de Vigan

Éditions JC Lattès, 2011, 440 pages.

 

Le-Prix-du-Roman-Fnac-2011-revient-a-Rien-ne-s-oppose-a-la-.jpgRaconter l’histoire de sa propre famille n’est jamais chose aisée et comporte des risques que Delphine de Vigan a eu le courage d’affronter : « Écrire sur sa famille est sans aucun doute le moyen le plus sûr de se fâcher avec elle ». Elle fait d’ailleurs part de ses doutes, de ses hésitations, de ses difficultés, au cours de quelques chapitres lui permettant de faire le point.

 

Lucile, sa mère, personnage central du livre, vient de se suicider. Nous sommes en 2008, elle était née en 1946. Patiemment, l’auteure nous présente ses grands-parents : Liane qui est enceinte de son septième enfant, et Georges qui ne peut détacher son regard de sa fille, Lucile. Joies et drames se succèdent car la vie de cette grande famille est riche en aventures. De la rue de Maubeuge à Versailles mais aussi dans la maison familiale, de Pierremont à Montalivet ou à la Grande Motte, les événements marquants ne manquent pas.

 

Au fil des pages, nous comprenons toutes les difficultés rencontrées par Lucile, choisie très jeune pour poser en tant que modèle pour des photos de mode dans Marie-Claire ou Mon tricot… Après les frasques de l’adolescence, arrivent les premières amours : Forrest, l’amoureux chaste, puis Gabriel qui met Lucile enceinte à 18 ans et sera le père de l’auteure. Les films super 8 sont là pour attester du bonheur qui irradie. Le ski nautique est devenu le sport familial. Ils ont tout pour être heureux…en apparence. Tout semble parfait. Un reportage réalisé par l’ORTF, nom de la télé publique de l’époque, ancêtre de France Télévisions, donne même cette famille en exemple.

 

Hélas, pas de long fleuve tranquille…Lucile, après avoir eu une seconde fille, divorce de Gabriel, vit avec Tibère puis avec Niels qui se suicide à 21 ans, et finit par craquer. Elle perd pied et, malgré de bonnes périodes, ne peut retrouver vraiment une vie normale…jusqu’au dénouement final.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires