Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 23:00

Promenons-nous dans les bois par Bill Bryson – Éditions Payot

Traduit de l’anglais (USA) par Karine Chaunac, 2012, 346 pages

 

promenons-nous-dans-les-bois-bill-bryson-9782228907507.gifSi la randonnée pédestre est en vogue dans notre pays, nous ne sommes pas les seuls à marcher… Il existe aux Etats-Unis un sentier mythique qui longe la côte est sur 3 500 km, de la Géorgie au Maine, à travers 14 états : le sentier des Appalaches, l’Appalachian Trail (A.T.).

 

L’AT permet de traverser l’une des plus grandes forêts de feuillus du monde, une forêt en grand danger à cause du réchauffement climatique. Le décor présenté, venons-en à notre homme, l’auteur, qui n’a pas son pareil pour décrire, raconter avec beaucoup d’humour tout l’environnement qui l’attend au cours de son périple. Bill Bryson n’hésite pas à utiliser l’humour noir, imaginant tout ce qui peut lui arriver, les animaux dangereux mais aussi les maladies et les assassinats.

 

Les achats dans un magasin spécialisé ne sont pas tristes. Avant de partir, il cherche un accompagnateur et c’est un ami d’école, Stephen Katz, qui se propose. Cela fait 25 ans qu’ils ne se sont pas vus. Il découvre un homme très gros qui s’essouffle pour rien et… qui a besoin de manger toutes les heures pour ne pas avoir de convulsions !

 

Bill Bryson profite des préparatifs de sa randonnée pour détailler l’histoire de ce sentier, nous permettant de faire connaissance avec les pionniers comme Benton Mac Kaye à qui on attribue la paternité du sentier, et Myron Avery, le premier à le cartographier. Enfin, un 9 mars, par – 11°, les voilà partis. Mais que c’est dur !  Que c’est lourd ! Katz est à la traîne mais ils avancent. Au fil du récit toujours truffé d’anecdotes savoureuses, l’auteur nous parle de l’écrivain étatsunien Henry-David Thoreau qu’il qualifie « d’inestimable et pénible moralisateur » et détaille l’état des forêts nord-américaines.

 

Il y a aussi la rencontre avec Mary Ellen que Katz appelle un « vrai boulet ». Après des jours de privation, la première boutique rencontrée est un véritable bonheur. Ils sont « à la limite de l’orgasme avec un morceau de pain de mie ». Après avoir réussi à semer Mary Ellen, ils font de l’auto-stop pour se rendre jusqu’à un motel. Ils sont dans la région où James Dickey situe son fameux roman, Délivrance, et où a été tourné le film encore plus célèbre avec cette fameuse descente de rivière et ces notes de banjo inoubliables.

 

La neige, la tempête, les refuges à partager, le dortoir parfois, nos deux marcheurs progressent quand même, arrivant dans leur troisième état, le Tenessee. Ils sont maintenant dans les Great Smocky Mountains où la flore et la faune sont très riches et où vivent jusqu’à 25 variétés de salamandres. C’est l’occasion pour Bryson de faire le point sur l’évolution des espèces naturelles aux USA…évolution pas très encourageante.

 

Il n’oublie pas de rendre  hommage à  Earl V. Shaffer, le premier à avoir effectué l’AT de bout en bout en 1948, après 123 jours de marche. C’est Stewart Udall, ministre de l’Intérieur, amateur de marche, qui, en 1968, fit voter le National Trail System Act sauvant l’AT.

 

Ainsi, tout au long du livre, les informations foisonnent, permettant de connaître un peu plus l’histoire de ce continent et le mode de vie de ses habitants. Malgré une volonté immense, nos deux marcheurs doivent interrompre leur randonnée mais cela n’empêche pas Bill Bryson de partir seul à la découverte du Mont Lafayette (1 597 m), dans les White Mountains, et du Mont Washington (1 916 m) où l’on peut même monter en voiture ! Finalement, ils se retrouvent tous les deux pour mettre un point final à ce qui demeure un exploit et qui permet au lecteur une escapade extraordinaire dans des lieux qui attirent et effraient à la fois.

 

Merci à Damien qui, grâce à Aurélie, m’a motivé pour partir à la découverte de l’Appalachian Trail. Comme le sujet traité, Bill Bryson, l’auteur, vaut vraiment le détour. Promenons-nous dans les bois est un régal. Bonne rando !

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires