Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 23:01

Les Échelles du Levant d’Amin Maalouf aux Editions Le Livre de Poche, 1998, 253 pages.

 

9782253144243FS.gifTout commence de manière très énigmatique par une rencontre dans Paris puis le récit débute. C’est l’histoire d’une vie qui nous emmène à Istanbul, en Turquie, puis dans une autre ville, Adana, où nous faisons connaissance avec le grand-père d’Ossyane, de son père et de sa famille qui, en 1909, après les premiers massacres d’Arméniens, part pour le Liban avec des amis alors qu’à cette époque, elle vivait dans un monde où un Turc et un Arménien pouvaient encore être frères. Ce monde, l’auteur parle des Échelles du Levant qui permettaient aux voyageurs d’accéder à l’Orient, est une réminiscence d’autrefois ou la préfiguration de l’avenir ?

Quand Ossayane réussit à décider son père de le laisser venir en France faire des études de médecine, à Montpellier, le récit change de dimension. Nous sommes en 1939 et, un peu malgré lui, le jeune étudiant deviendra un héros puis connaîtra l’amour.

Lorsqu’il revient vivre au Liban, le bonheur semble complet mais nous plongeons dans l’horreur entre Palestiniens et Israéliens, qui n’arrivent pas à partager la même terre après le drame de 1947. C’est alors que le cauchemar prend une tournure inattendue. Le récit devient de plus en plus poignant et très émouvant. Une vie défile mais le point final n’en est pas vraiment un. Avec beaucoup de talent, Amin Maalouf nous fait partager une vie et, à travers elle, comprendre une bonne part de l’histoire récente.

Jean-Paul 

Merci à Yvette de m’avoir permis de lire ce livre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires