Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 17:49

Come Prima, BD d’Alfred, Delcourt, 2013, 223 p.

 

616561-comeprima.jpgPrix du meilleur album au Festival d’Angoulême 2014, Come Prima est d’abord un très beau livre. Alfred soigne les couleurs et son dessin parfois très simplifié sait aller à l’essentiel.

 

L’histoire se passe au début des années 1960 quand Giovanni retrouve Fabio, son frère, sorte de brebis égarée, pour tenter de le ramener dans leur Italie natale afin d’y retrouver leur père annoncé comme mort. Des pages aux teintes étonnantes sont là pour évoquer le passé et ce pays écrasé de soleil. La déchirure familiale est toujours là, causée par les années noires du fascisme. Le père, militant syndical et politique, n’a pas supporté qu’un de ses fils passe dans le camp des chemises noires puis choisisse la fuite…

 

Voilà donc Giovanni et Fabio dont les retrouvailles sont très mouvementées, à bord d’une Fiat 500, sur la route où les aventures se succèdent en même temps que les comptes tentent de se régler au fil des discussions et des rencontres.

 

Puis, il y a Maria qui a aimé les deux frères et que Giovanni retrouve au cours d’une scène centrale du livre, un grand moment, remarquablement dessiné, sorte de valse hésitation entre les draps blancs que Maria est en train d’étendre. Alfred a beaucoup de talent et cette séquence le prouve une fois de plus.

 

Certaines scènes sont dures, d’autres très tendres mais l’espoir subsiste jusqu’au bout d’une histoire que l’auteur a voulu bâtir comme un film italien de l’après-guerre, ces films qui décrivaient remarquablement la société de l’époque.

 

Merci à Vincent de m’avoir permis de découvrir et d’apprécier ce bel album.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires