Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 00:01

 Partie 1

 

Chaque famille est appelée par ordre alphabétique. Ce matin, cela se passe assez vite. Les passages obligatoires par le portique s’enchaînent très bien. La surveillante nous indique le numéro du box dans lequel nous nous installerons tout à l’heure.  Certaines personnes discutent de la fouille qui s’est produite la semaine précédente et qui a débouché sur plusieurs arrestations !  Pendant ces temps d’attente relativement longs et pénibles, j’essaie de ne penser à rien et de faire abstraction de tout ce qui m’entoure. A présent, nous allons franchir plusieurs portes sécurisées, traverser une cour, accéder à un nouveau bâtiment, prendre un escalier afin de rejoindre les salles du parloir. Avant de gagner notre box, Ghislaine dépose les sacs que Jean-Paul récupèrera lorsqu’il regagnera sa cellule. Evidemment tous les sacs sont fouillés et les objets non autorisés sont rendus aux familles.

 

Nous entrons à présent dans la pièce que le surveillant referme juste après nous, question de sécurité. Encore quelques minutes à patienter et voilà enfin les premières personnes détenues qui cherchent leur famille ! Jean-Paul fait partie des premiers à arriver. Il avance dans un couloir dans lequel, de part et d’autre, sont installés les box. A travers la grande vitre, il nous aperçoit et l’on se fait signe. Il dépose sa carte de détenu à côté de la porte et un surveillant vient lui ouvrir. Nous nous embrassons et nous serrons très fort pendant de longues minutes. Cela fait quelques semaines que je n’ai pu le faire… Je le regarde et je trouve qu’il a l’air plutôt en bonne forme physique. Nous lui demandons tout de suite de ses nouvelles. Il nous avoue s’être fait une petite déchirure musculaire en jouant au basket mais a priori il a bien récupéré. Nous revenons sur le succès de la journée champêtre. Jacqueline, la Présidente du Comité de soutien lui a fait parvenir par courrier tous les messages laissés lors de cette journée. On sent très vite que cela l’a profondément touché. La première heure passe relativement vite. On entend les portes d’à côté s’ouvrir : les détenus regagnent le couloir central ; il s’agit de la fin du premier parloir de la matinée.

 

Partie 3

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans Messages d'humeur
commenter cet article

commentaires