Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 septembre 2010 4 30 /09 /septembre /2010 09:18

Chronologie Partie 1

 

Entre le 15 et le 20 mars 1997, le garde-champêtre policier municipal reçoit les plaintes de deux parents d’élèves, qui vivaient maritalement à l’époque et sont séparés depuis, puis celles de deux autres parents. Ces personnes rencontrent également le Maire de Sarras de l’époque avec lequel l’un d’entre eux a des liens d’ordre professionnel.

 

Celui-ci déclarera ensuite à la Gendarmerie : « Je n’avais jamais entendu dire des choses négatives sur lui. Je suis surpris d’apprendre ce qui lui est reproché par les enfants et je ne peux pas me prononcer sur la véracité des faits. »

 

Le Maire donnera une version sensiblement différente lorsqu’il sera de nouveau entendu le 15 novembre 2002, évoquant des rumeurs survenues une dizaine d’années auparavant. Le samedi 22 mars 1997, le Maire rencontre à son tour une des plaignantes.

     

Informé de ces agissements et désireux d’éclaircir cette affaire, J.P. Degache va agir dans trois directions :

 

- D’abord, il se présente de lui-même à la brigade de gendarmerie d’Andance le dimanche 23 mars 1997 où il subit sa première garde à vue.

 

- Ensuite, et suivant la même logique, il informe l'Inspectrice de l’Éducation Nationale, le lundi 24 mars 1997.

 

- Enfin, dès le mardi 25 mars 1997, J.P. Degache convoque tous les parents plus quelques observateurs (enseignants, membres du Conseil d’école).

 

Le mercredi 26 mars, la première plaignante retourne à la Gendarmerie pour retirer sa plainte et déclare qu’elle « a l’impression d’être manipulée par tout le monde ».

 

L’affaire semble retomber assez rapidement et la confiance des parents d’élèves en M Degache est unanime puisque, malgré cette campagne, aucun enfant n’est enlevé de sa classe. Même les parents qui avaient porté plainte laissent leur fille dans la classe de M Degache.

 

L’affaire Degache semble retomber complètement puisque les élèves, qui seront interrogés dans les jours qui suivent par la gendarmerie, ne déclarent rien qui permettent de poursuivre Jean-Paul Degache. C’est logiquement que, le 7 mai 1998, l’affaire sera classée par la justice.

 

Pourtant, lors des deux procès, plusieurs de ces élèves, qui sont restés dans l’école pendant une année et demie avec Jean-Paul Degache seront considérés comme des victimes de leur ancien instituteur.

 

Essayons, même si c’est compliqué, de nous mettre à la place des parents d’élèves, en 1997. Leurs enfants sont interrogés par la gendarmerie et déclarent des choses qui feront condamner Jean-Paul Degache 10 et 13 ans plus tard. Ils parlent à leurs parents et ces derniers estiment qu’il n’y a pas de problème à laisser leurs enfants dans la classe de l’instituteur en question pendant une année scolaire et demie…

 

Chronologie Partie 2

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans "L'affaire DEGACHE"
commenter cet article

commentaires