Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2011 6 26 /11 /novembre /2011 00:01

De Cannes à Mayotte (Éditorial du vendredi 18/11/2011)

 

L’actualité de ces dernières semaines est dense et difficile à suivre. Pourtant, un mot se dégage de toutes ces rencontres, de tous ces sommets, de toutes annonces et contre-annonces : aus-té-ri-té. Chacun peut constater que ce mot s’applique d’abord à l’ensemble de la population. Est-il possible de se poser la question du coût d’un sommet tel que le récent G 20, à Cannes ? Rien n’est fait dans la simplicité. Tous ces grands dirigeants des pays les plus riches du monde et ceux qui les accompagnent, ne savent pas discuter sans s’offrir, par exemple, un plantureux repas. Qu’en ressort-il ? Est-ce que ce sont ceux qui apparaissent régulièrement à la télévision qui dirigent vraiment ? Rien n’est moins sûr. Ces fameuses agences de notation dont nous ignorions encore l’existence il y a peu, font trembler de puissants dirigeants parce que l’argent gouverne le monde. Nous n’entendons parler que de spéculation, de dettes, de remboursement  de prêts et, pour finir, de faillite…

L’Europe qui aurait dû être une force, devient une faiblesse parce que la solidarité n’est pas la vertu première  de cette union si peu efficace  et que, il faut bien le reconnaître, le laxisme prévaut dans certains pays. Même au sommet de l’Union européenne, la rigueur ne semble pas s’imposer. Ne vient-on pas d’apprendre que Bruxelles veut augmenter les salaires de ses fonctionnaires ?

L’embellie ne semble pas pour tout de suite. Le Bureau international du travail annonce un taux de chômage de 10,2% au mois de septembre dans l’union monétaire. La Grèce est  au bord de l’abîme. L’Italie n’en est pas loin, comme l’Espagne. La France, malgré son triple A, ne bénéficie pas des mêmes taux que l’Allemagne lorsqu’elle sollicite un prêt. Ne serait-il pas possible de sortir de cette stupide logique alors que l’Europe s’est laissé dépouiller de son industrie et se voit obligée de faire appel à des fonds chinois,

Comment, dans un tel contexte, s’étonner que Mayotte soit oubliée ? Le 31 mars dernier, cette île de l’océan Indien, peuplée de 200 000 habitants, fêtait dans la liesse son statut de 101e département, après un référendum approuvé par 92,5% des voix. Depuis plus de six semaines, ce sont des manifestations, des barrages routiers, des violences et des pillages. Les sérieux problèmes financiers de la métropole ne facilitent pas une départementalisation qui doit s’étaler sur 25 ans. Les Mahorais ne comprennent pas qu’ils n’aient pas les mêmes avantages qu’en Guyane, qu’aux Antilles ou qu’à la Réunion. S’il est urgent de développer, là-bas, les productions locales, la métropole, déjà mal en point, ne peut pas délaisser toute une population qui lui a fait confiance.

 

Les chiffres de la semaine

 

Il existe 25 000 points de vente de livres en France.

 

Sur la vente d’un livre, l’auteur touche entre 8 et 12%.

 

11,50 €, c’est le prix de vente moyen d’un livre.

 

En 35 ans, le nombre de livres nouveaux a augmenté de 203 %.

 

1 650 personnes sont mises au chômage par la liquidation judiciaire de la Comareg (Groupe Hersant Média), société éditrice de l’hebdomadaire Paru Vendu.

 

36 millions d’Espagnols voteront le 20 novembre pour élire 350 députés et 208 sénateurs.

 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires