Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 23:01

Cette semaine, Jean-Paul a retenu les évènements ivoiriens comme thème principal de l'éditorial du journal. Rappelons que cette Classe d’Atelier Journal permet à Jean-Paul de « s’échapper », quelques heures dans la semaine, de son enfermement.

 

Fin de partie en Côte d’Ivoire où tout commence… (Éditorial du 22/04/2011)

 

Après quatre mois d’affrontements, d’intimidations et d’immenses souffrances pour tout un peuple, la situation a basculé brusquement le 11 avril dernier, en Côte d’Ivoire.

D’après les résultats entérinés par les instances internationales (Unité africaine et Nations unies), Alassane Ouattara (à gauche ci-dessous) a remporté les dernières élections présidentielles. Hélas, son adversaire du second tour, Laurent Gbagbo (à droite ci-dessous), a refusé d’accepter ce résultat, se proclamant lui-même élu.

Il faut se souvenir que ces élections auraient dû se dérouler dès 2005 et qu’elles étaient sans cesse repoussées. En 2007, tous les candidats avaient signé les accords de Ouagadougou pour des élections bien organisées et bien sécurisées. Président sortant, Gbagbo était sûr d’être réélu. Les sondages, comme tous les observateurs, le donnaient vainqueur. De plus, les gens pensaient que son adversaire, au second tour, serait Henri Konan Bédié. Or, c’est Ouattara qui a décroché cette seconde place et ceux qui avaient voté Bédié se sont reportés sur lui alors que, politiquement, ces deux hommes ne sont pas d’accord.

Pendant toutes ces semaines, le sang a coulé et le tissu économique a été fortement désorganisé. En principe, Konan Bédié est soutenu par les Baoulés du Centre, Gbagbo par les Bétés de l’Ouest plus les jeunes d’Abidjan et Ouattara par les ethnies du Nord. Dans son palais, le Président sortant a résisté jusqu’au bout, entouré de ses fidèles et protégé par ses hommes. Ouattara, grâce à sa légitimité et au soutien de la communauté internationale, est venu à bout de l’obstination de son adversaire. L’armée française, présente dans le pays avec la Force Licorne, a apporté une aide déterminante aux forces républicaines pour faire céder ceux qui protégeaient Gbagbo. Celui-ci, avec ses proches, a tenté de fuir par la mer mais a été forcé à faire demi-tour et à se rendre. Il devrait être jugé dans son pays mais tout commence pour Ouattara et son équipe au sein de laquelle Guillaume Soro, Premier ministre, joue un rôle important. Ils devront réconcilier tous les Ivoiriens. Le gouvernement mis en place devra être d’union nationale et ce serait bien qu’il intègre des pro-Gbagbo afin d’apaiser les tensions.

Avec cette réconciliation indispensable, le redressement économique d’un pays possédant beaucoup de ressources sera une tâche sûrement moins délicate que la première. Gardons-nous d’oublier que plusieurs multinationales dont plusieurs sont françaises, sont installées en Côte d’Ivoire, exploitant au moindre coût le pays pour des bénéfices toujours plus grands. Le commerce équitable s’impose ici plus que jamais pour permettre aux Ivoiriens de se relever.

 

Les chiffres de la semaine

 

55 000 personnes sont tuées par la rage chaque année, dans le monde.

 

2 200 litres de carburant sont consommés par un avion Rafale pendant 1 heure de vol.

 

1 habitant sur 5 du Languedoc-Roussillon vit en-dessous du seuil de pauvreté.

 

34% des automobilistes téléphonent en conduisant.

 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires