Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 00:01

Voilà deux nouveaux articles publiés par Jean-Paul dans le journal de la Maison d’arrêt. Rappelons que cette Classe d’Atelier Journal  lui permet de « s’échapper », quelques heures dans la semaine, de son enfermement. Le premier article porte sur la qualité actuelle de nos aliments et le second sur la fantastique équipe de France de Handball.

 

Résidus chimiques et pesticides dans l’assiette : encore de gros efforts (28/01/2011)

 

Une récente enquête vient de montrer qu’un enfant de 10 ans pouvait être exposé, par son alimentation, à 128 résidus chimiques provenant de 81 substances chimiques. Quarante-deux d’entre elles sont classées cancérigènes possibles ou probables et 5 cancérigènes certaines. En plus, 37 substances sont aussi des perturbateurs des glandes endocrines (hypophyse, thyroïde, testicules ou ovaires, pancréas, surrénales, etc…).

L’enquête, réalisée de juillet à septembre 2010, a porté sur des produits achetés dans des supermarchés de l’Oise et de Paris afin de fournir à un enfant de 10 ans qui mange à la maison, ses trois repas et un en-cas. Les menus étaient non bio mais respectaient l’équilibre nutritionnel. Ces produits ont été analysés par des laboratoires indépendants. Si les limites légales, pour chaque substance détectée, ne sont pas dépassées, le problème se pose sur l’effet cumulé de ces substances chimiques. C’est un véritable cocktail dont on ignore les conséquences finales sur la santé non seulement des enfants mais pour toute la population qui se nourrit majoritairement avec les mêmes produits. Cette répétition de faibles doses peut expliquer la progression du nombre de cancers comme le confirme la Ligue contre le cancer.

Si l’on veut réduire efficacement la présence de ces substances chimiques, la solution se trouve dans la généralisation de l’agriculture biologique ou raisonnée. La création d’un réseau de fermes de démonstration doit permettre de populariser les méthodes alternatives aux produits chimiques. L’Institut national de la recherche agronomique (INRA) affirme qu’il est possible de faire baisser d’un tiers l’usage des produits chimiques sans bouleverser les techniques culturales. Il y a urgence parce que l’objectif de diminution fixé à 50% pour 2018 ne sera pas facile à atteindre. Pourtant, il est évident que ce qui est nocif pour un enfant, l’est pour toute la population.

 

Petite balle, grande équipe (Editorial du 11 février 2011)

 

Du jamais vu en France dans un sport collectif : l’équipe nationale a remporté, le dimanche 30 janvier, en Suède, son quatrième titre de championne du monde, en battant en finale le Danemark. Mieux encore, c’est avec le handball que la France a été titrée au niveau mondial pour la première fois dans un sport d’équipe, en 1995, en Islande. Au total, depuis 1992 et une troisième place aux Jeux Olympiques de Barcelone, la France en est à six titres puisqu’aux quatre mondiaux remportés (1995, 2001, 2009 et 2011), s’ajoutent deux championnats européens (2006 et 2010) et une médaille d’or olympique en 2009, à Pékin.

 Au-delà du palmarès aussi époustouflant soit-il, il est intéressant de se pencher sur l’évolution de ce sport né en Allemagne à la fin du XIXème siècle. Le handball, comme son nom l’indique, est un sport de ballon qui se joue à la main (hand). Son origine, de l’autre côté du Rhin, explique que ce mot ne se prononce pas à l’anglaise mais comme il s’écrit. S’il a pu être pratiqué à 11 sur un terrain de football, c’est la forme à 7 qui s’est imposée. En France, ce sont surtout des enseignants, instituteurs ou professeurs d’éducation physique, qui se sont efforcés de développer ce jeu sur des terrains goudronnés, à l’extérieur, les gymnases étant encore rares. Ainsi, le handball est resté assez confidentiel pendant des années, peinant à se faire une place dans les médias, même s’il plaisait beaucoup aux jeunes.

Sous la houlette de Daniel Constantini, l’équipe de France a commencé à émerger au plus haut niveau, au début des années 90. Ces équipes baptisées alternativement les Bronzés, les Barjots, les Costauds puis les Experts ont attiré de plus en plus de pratiquants, garçons ou filles, l’équipe de France féminine se distinguant aussi au plus haut niveau. Marseille, Ivry-sur-Seine, Gagny, Metz, Nîmes, Chambéry et surtout Montpellier ont été ou sont des places fortes.

Dirigés depuis 2001 par Claude Onesta, assisté du technicien Sylvain Nouet, les Experts forcent l’admiration parce qu’ils sont des champions accessibles, simples, chahuteurs, décomplexés, liés par une véritable amitié, affichant une mentalité exceptionnelle et une solidarité exemplaire. Ainsi, il n’est pas étonnant que le Montpelliérain Nikola Karabatic, meilleur joueur du monde, soit à l’origine de beaucoup de vocations, le nombre de licenciés ayant grimpé de 109%, de 1993 à 2010.

 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache - dans La vie en prison
commenter cet article

commentaires