Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2017 2 11 /04 /avril /2017 14:54

Ballade pour Leroy    par    Willy Vlautin

Traduit de l’anglais (USA) par Hélène Fournier

Albin Michel – Terres d’Amérique (2016), 291 pages.

 

Avec cette Ballade pour Leroy, Willy Vlautin (photo ci-contre) nous plonge dans une Amérique des fracassés de la vie, de celles et de ceux qui tentent désespérément de s’en sortir, oubliés par un système qui privilégie argent et réussite.

 

 

Leroy Kervin portait l’uniforme US en Irak, dans une brigade de la National Guard. Il avait 24 ans quand une bombe fit sauter son véhicule. Quand il se réveille en Allemagne, il n’est plus le même. Transféré dans un foyer pour handicapés mentaux de l’État de Washington, il retrouve sa lucidité et ne voit que deux solutions : se suicider ou s’enfuir.

 

 

Son choix change la vie de Freddie McCall, le veilleur de nuit, qui aime bien Leroy parce qu’il n’est pas violent. Pour s’en sortir, Freddie est obligé de cumuler un autre emploi dans un magasin de peintures dont le patron est un incapable et un profiteur. Malgré cela, il ne s’en sort pas.

 

Pauline est infirmière et s’occupe de son père qui vit seul. Son humanité illumine le roman. Darla Kervin, quinquagénaire mince et brune, est la mère de Leroy. Elle lui lisait des romans de science-fiction quand il était à l’hôpital militaire.

 

 

À plusieurs reprises, l’auteur nous plonge dans le cauchemar de Leroy qui fuit avec Jeannette, l’amour de sa vie. Pris dans le tourbillon d’une société totalitaire d’une violence inouïe, une société peut-être pas si éloignée de la leur où on élimine les parasites, les plus faibles, ceux qui vivent aux crochets de la nation.

 

 

Pauline tente de sauver Jo, une ado prise dans les filets de la drogue, exploitée par des camarades sans scrupules. Freddie est prêt à tout pour sauver sa dignité mais doit vendre sa maison pour assurer la garde de Kathleen et Virginia, ses filles adorées dont la mère se débarrasse…

 

 

Roman passant de l’épique au glauque, mêlant tragédie et solidarité, Ballade pour Leroy ménage tout de même une issue plutôt optimiste, même si rien n’est définitivement résolu.

 

Un grand Merci à Vincent pour nous avoir offert ce livre.

 

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache
commenter cet article

commentaires