Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 10:26

« Oh !... »   par   Philippe Djian

nrf, Gallimard (2012), 236 pages. Folio (2014) 256 pages.

Prix Interallié 2012

 

Après avoir vu le film de Paul Verhoeven, « Elle », salué par la critique*, il fallait aller à la source et lire le roman de Philippe Djian intitulé aussi sobrement « Oh !... ».

 

 

Le film étant très fidèle à l’histoire concoctée par l’auteur, il n’y a aucune surprise, juste le plaisir de lire cet auteur qui fait parler son héroïne, Michèle, interprétée magistralement au cinéma par Isabelle Huppert, à la première personne du singulier. Celle-ci reconnaît d’emblée qu’elle est superstitieuse et qu’elle se méfie toujours des mauvais présages.

 

 

Son fils, Vincent, lui cause des soucis côté professionnel mais aussi parce que Josie, sa copine, est enceinte mais pas de lui… Il y a Richard, son ex-mari, qui excite sa jalousie en sortant avec une femme nettement plus jeune. Sa mère, Irène (75 ans), vit « avec un jeune type athlétique mais tout à fait ordinaire. » Quant à son père, un monstre qui a assassiné des enfants, il est en prison pour longtemps et Irène insiste pour que sa fille lui rende visite. Celle-ci ne veut pas en entendre parler.

 

 

Seulement, il y a ce vase cassé, cette petite goutte de sang au coin de la lèvre, sa coiffure en désordre… Il est 17 h : « J’ai tellement de mal à croire qu’une telle chose me soit arrivée par un ciel si bleu, par ce si beau temps… J’appelle le traiteur et je fais livrer des sushis. »

 

 

Pendant qu’elle se faisait agresser par cet inconnu cagoulé, son chat, Marty, n’a pas bougé : « Ce chat est resté assis à quelques mètres de moi tandis que je me faisais violer. » Le voisin d’en face, un jeune banquier, lui fait un signe amical mais cela ne la rassure pas vraiment : « En fait, je crois que je suis folle, je crois que j’aimerais qu’il soit là, tapi dans l’ombre, qu’il surgisse et que nous en venions aux mains… »

 

 

Toute l’ambiguïté de ce roman est dans cette phrase. Pendant que Michèle gère son entreprise, AV Productions, avec son amie Anna, elle reconnaît : « mon jeune banquier éveille en moi de troubles sentiments et j’y suis sensible. » Nous n’en dirons pas plus pour ceux qui n’ont pas vu « Elle » afin de leur laisser tout le plaisir de la découverte d’une histoire où amour et haine se disputent jusqu’à l’issue finale.

Jean-Paul

* Elle, de Paul Verhoeven est le film français sélectionné dans la catégorie Meilleur film étranger lors des prochains Oscars du cinéma.

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache
commenter cet article

commentaires