Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2016 4 20 /10 /octobre /2016 17:21

Suprême régal pour lecteurs (3)

 

Parmi les moments extrêmement savoureux des Correspondances, il faut être de l’Apéro et de la Sieste littéraires !

Ce samedi, jour de marché à Manosque, va nous donner l’occasion de profiter de ces moments de grâce. L’Apéro est servi par les lecteurs passionnés de la médiathèque locale, un comité de lecture qui a fait un triomphe en lisant quelques pages de Petit Pays (Grasset), de Gaël Faye, et de Désorientale (Liana Lévi), de Négar Djavadi. C’est vivant, haletant, captivant. Nathanaële Corriol et Sylvie Pezon ont bien travaillé avec leur Comité de lecture et l’émotion des deux auteurs comme la réaction du très nombreux public étaient la plus belle des récompenses.

 

Se retrouver allongé sur la moquette avec un coussin sous la tête dans la petite salle du théâtre Jean-le-Bleu en présence de Véronique Ovaldé, Négar Djavadi et Vincent Message, trois écrivains talentueux qui vous lisent des pages de leur roman qui vient de paraître est une expérience unique, inoubliable. En plus, Bastien Lallemant, Babx, JP Nataf, Maëva Le Berre, Camélia Jordana, Florent Marchet, Nicolas Martel et Valérie Leulliot nous ont gratifiés de musiques et de chansons délicieuses, planantes, douces et suaves… génialissime !

Cette sieste littéraire est très demandée et de nombreux candidats au sommeil sont restés devant la porte… hélas.

 

Malgré un orage tentant vainement de gâcher la fête, Natacha Appanah pour Tropique de la violence (Gallimard) et Ali Zamir pour Anguille sous roche (Le Tripode) répondaient aux questions de Maya Michalon, place de l’hôtel de ville.

 

 

 

 

 

Quant à l’auteur portugais, Gonçalo M. Tavarez, place Marcel Pagnol, il tenait des propos très pertinents sur l’acte de lire. Michel Abescat lui permettait de présenter son dernier livre : Matteo a perdu son emploi (Viviane Hamy). Son style est très épuré puisque lorsqu’il a écrit dix feuillets, un mois après il n’en reste plus qu’une demi-page qui sera publiée.

 

 

Luc  Lang, sobre et efficace, a commencé par la lecture de la page 14 de son dernier roman : Au commencement du septième jour (Stock).

 

 

Comme d’habitude, Maya Michalon menait cette rencontre avec beaucoup de tact et de talent, n’oubliant pas de souligner qu’il était temps que cet auteur vienne à Manosque. Ce livre qu’il voulait intituler « Préférer l’océan » lui a demandé cinq ans de travail et c’est lui qui s’est occupé de la mise en page pour qu’il soit agréable à tenir en mains et à lire. Il préfère la perception du paysage à sa description, pratique l’ellipse, comme au cinéma, pour permettre au lecteur de vivre chaque événement, d’en ressentir l’émotion.

En soirée, le théâtre Jean-le-Bleu était comble et le public attendait beaucoup de cette deuxième séance nommée « Au bonheur des lettres », un choix de lettres collectées par Shaun Usher. Hélas, Cédric Khan, acteur et réalisateur de cinéma, n’a pas été à la hauteur des attentes. Sa lecture semblait bâclée, sans relief, contrairement à Marianne Denicourt, une actrice qui avait pris son rôle à cœur et travaillé. La comparaison avec la prestation d’André Wilms, la veille, était inévitable et la déception était grande.

 

 

 

Un public nombreux se retrouvait, assis par terre, dans la salle du Café provisoire du théâtre pour écouter Maissiat, une jeune artiste étonnante qui faisait vite oublier la déception du spectacle précédent. Accompagnée de deux musiciens, elle nous entraîne dans les méandres de l’amour avec Marguerite Duras, Bilitis de Pierre Louÿs, David Hamilton, Françoise Sagan… mais l’on oublie vite ces auteurs, tellement charmés par une Maissiat absolument unique. (À suivre...)

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache
commenter cet article

commentaires