Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 10:22

Un avion sans elle   par Michel Bussi

Presses de la Cité (2013) 532 pages.

 

 Ce roman a obtenu le Prix Maison de la Presse ainsi que celui du Roman populaire. De plus, on parle d’adaptation au cinéma… Cela n’est pas dû au hasard comme nous avons pu le vérifier. Ouvrez Un avion sans elle, commencez à lire et vous aurez du mal à aller vous coucher. Michel Bussi est un maître du suspense, un artiste du retournement de situation et le roi de la fausse piste. Le lecteur se régale donc jusqu’à la dernière ligne et c’est tant mieux ! 
 

L’histoire commence, le 23 décembre 1980, dans l’Airbus 5403, Istanbul – Paris, de Turkish Airlines. Au-dessus du Jura, de turbulences en décrochages, c’est la catastrophe. L’avion s’écrase sur le Mont Terrible qui se nomme aujourd’hui le Mont Terri (804 m). Il se trouve entre Porrentruy et Montbéliard à la frontière franco-suisse.

 

Projetés dix-huit ans plus tard, nous sommes le 29 septembre 1998, à 23 h 40, chez un détective privé au nom improbable de Crédule Grand-Duc… Il est devant L’Est républicain du 23 décembre 1980 qui titre à la une : « La miraculée du mont Terrible. » En effet, s’il y a eu 178 morts ce jour-là, un bébé a été éjecté et a survécu… Son prénom n’étant pas certain, la presse l’avait baptisé Libellule.

 

Depuis 18 ans, Grand-Duc, payé par la famille de Carville, enquête, va sur place, à Dieppe et même en Turquie. Pourquoi ? Pour connaître la véritable identité de ce bébé réclamé par deux familles car il y avait deux bébés de moins de trois mois dans l’avion et, bien sûr, les parents ont péri !

 

D’un côté, il y a Léonce de Carville, riche industriel, et sa femme Mathilde qui affirment que le bébé se nomme Lyse-Rose et que c’est leur petite-fille. Depuis Dieppe, un couple modeste, Pierre et Nicole Vitral, se manifeste car Émilie, leur petite-fille du même âge était aussi dans l’avion avec ses parents. Lyse-Rose a une sœur aînée, Malvina, et Émilie, un grand frère, Marc, qui joueront un rôle très important tout au long du livre.

 

À l’époque, les tests ADN n’existent pas puisque les premiers seront faits en 1987. C’est donc après une bataille judiciaire que la famille du bébé sera décidée… Impossible d’en dire plus car ce serait déflorer les premiers rebondissements de l’histoire.

 

Comme le titre le suggère, la fameuse chanson de Charlélie Couture Comme un avion sans aile, un grand succès à l’époque, va et revient tout au long du roman durant lequel Marc Vitral découvre le récit de Grand-Duc tout en tentant de retrouver Lylie (condensé de Lyse-Rose et d’Émilie) qui vient d’avoir 18 ans.

 

Michel Bussi, politologue et professeur de géographie à l’université de Rouen, excelle dans la conduite de ce genre de thriller. Son récit est émaillé de descriptions très précises, les lieux étant très importants dans le déroulement de l’intrigue. De plus, chaque chapitre est daté et l’heure exacte est précisée car cela a son importance.

Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache
commenter cet article

commentaires