Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2015 6 16 /05 /mai /2015 14:29

Constellation  par Adrien Bosc

Stock (2014), 192 pages.

Grand prix du roman de l’Académie française 2014

 

Peu après la seconde guerre mondiale, le roi du transport aérien né de la folie du milliardaire américain Howard Hugues, se nomme Constellation. Ce quadrimoteur à hélices fabriqué par Lockeed est capable de franchir 5 600 km d’un seul tenant…

 

 

Justement, ce 27 octobre 1949, sur une piste de l’aérodrome d’Orly, le F-BAZN d’Air France, un Constellation, se prépare à décoller pour les USA, avec 37 passagers à bord et 11 membres d’équipage… Depuis le 30 septembre de cette même année,  Air France sert des repas chauds à bord alors que l’avion vole à 400 km/h mais le problème n’est pas là et Adrien Bosc, pour son premier roman, tente courageusement de reprendre en détails le drame qui se prépare.

 

 

Si le lendemain, 28 octobre, l’avion ne répond plus alors qu’il s’apprête à faire une escale technique aux Açores, la mémoire collective a surtout retenu le nom de Marcel Cerdan parmi les victimes. Champion du monde de boxe poids moyens un an plus tôt, en battant Tony Zale, il repart avec Jo Longman, son manager, et Paul Genser, son ami, car, entre temps, Jake LaMotta a conquis le titre. Le combat ne doit avoir lieu que le 2 décembre, au Madison Square Garden, à New York et le champion franco-marocain devait traverser tranquillement  l’Atlantique en bateau comme le faisait la majorité des gens, à l’époque…

 

 

Seulement, Edith Piaf et Marcel Cerdan sont follement amoureux l’un de l’autre et l’interprète sublime de tant de superbes chansons est en tournée aux États-Unis. Ne voulant pas attendre que son champion arrive par mer, elle a tellement insisté que le boxeur et ses deux accompagnateurs ont réussi à évincer trois passagers pour récupérer leurs places… Ainsi, Philip et Edith Newton, jeunes époux, et Mme Erdmann restent « sur le carreau » mais sauvent leur vie…

 

 

Un peu oubliée hélas, une autre grande personnalité est à bord. Il s’agit de la violoniste virtuose, Ginette Neveu qui part en tournée aux USA avec son frère. L’histoire de son violon dont on retrouva l’archet et la tête, mérite d’être lue.

 

 

Surtout, Adrien Bosc, délaisse les deux célébrités à bord pour nous parler des autres victimes dont il donne la liste complète. On y trouve un importateur turc, un avocat israëlien, plusieurs américains, un chauffeur irakien, cinq bergers basques, etc… Entre temps, il nous fait vivre les derniers instants du Constellation qui se volatilise dans l’océan, croit-on, mais que l’on retrouve en miettes sur le flanc du mont Redondo, près du pic Algarvia, sur l’île de São Miguel.

 

 

« Il fallait bien s’y rendre, sur cette île. » L’auteur parle aussi de son « pèlerinage mimétique, grotesque sans doute, poussé par un souci maniaque de la synchronicité jusqu’à faire coïncider le programme avec les dates… », là-bas, 64 ans après la catastrophe mais il n’y a plus qu’une stèle érigée par les habitants en hommage aux 48 victimes.

 Jean-Paul

Partager cet article

Repost 0
Published by Les amis et proches de Jean-Paul Degache
commenter cet article

commentaires